Retour

Décès de Pierre Dufour : le coroner conclut à une noyade volontaire

Le plongeur Pierre Dufour a tenté de camoufler son suicide en faisant croire à un accident, selon le rapport du coroner SylvainTruchon sur son décès survenu le 14 juin 2015.

L'ex-directeur des affaires étudiantes et communautaires du Cégep de Jonquière s'était rendu à Sainte-Rose-du-Nord pour effectuer de la plongée sous-marine dans le Saguenay. Il avait contacté un ami pour savoir s'il voulait plonger avec lui, mais cette personne n'était pas disponible. Sa disparition avait été signalée le lendemain.

Sylvain Truchon constate que l'homme de 45 ans a fait fi d'une règle de base dans la pratique de la plongée sous-marine en plongeant seul. Le coroner souligne qu'il ne pouvait ignorer cette règle puisqu'il était maître-plongeur.

Dans son rapport, il ajoute que Pierre Dufour avait fait croire qu'il demandait la présence d'une autre personne pour plonger, sachant que cette personne n'était pas disponible. Il a également loué de l'équipement en donnant de fausses informations au responsable. 

Par ailleurs, le coroner Truchon note que l'équipement de plongée sous-marine utilisé par Pierre Dufour était en bon état.

Toutefois, les plongeurs de la Sûreté du Québec qui ont récupéré son corps près du quai de Sainte-Rose-du-Nord ont constaté que Pierre Dufour était trop fortement lesté pour un homme de son poids. De plus, le tube d'amenée d'air de sa veste de compensation était sectionné, empêchant une remontée en cas d'urgence.

L'enquête du coroner confirme aussi que l'ex-directeur des affaires étudiantes et communautaires du Cégep de Jonquière éprouvait des problèmes professionnels et personnels importants, alors qu'une enquête pour fraude était menée par son employeur.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine