Retour

Déménagement du Musée Louis-Hémon : les dirigeants font le point

Les dirigeants du Musée Louis-Hémon ont remis les pendules à l'heure sur le projet de déménagement de l'établissement au cœur de la municipalité de Péribonka.

La direction veut construire un nouveau bâtiment culturel et municipal à côté de l'église de Péribonka. Il accueillerait également des organismes communautaires.

Lors d'une conférence de presse, jeudi, la présidente du conseil d'administration, Carole Tremblay, a expliqué que le projet de redéploiement du musée vise à assurer sa pérennité.

Le Musée Louis-Hémon attire en moyenne 2000 visiteurs par année. Ses dirigeants aimeraient bien voir 10 000 personnes de plus visiter les lieux.

« Pour nous, c'est une question de survie, souligne Mme Tremblay. C'est une question d'assurer la pérennité du Musée Louis-Hémon et d'assurer la survie de l'église. »

La maison Samuel-Bédard, classée comme immeuble patrimonial, serait aussi déménagée dans le musée. Le projet est évalué à 5 millions de dollars.

« On a une marina, on a un camping, on a un bistrot, la majestueuse Péribonka en avant de chez nous. C'est un plus, croit le maire de Péribonka, Ghislain Goulet. On est un lieu incontournable, on n'a même pas besoin de faire de publicité. Il faut juste mettre en valeur ce qu'on a. »

Projet critiqué

Le projet ne fait toutefois pas l'unanimité à Péribonka. Certains voient le déménagement de la maison Samuel-Bédard, où Louis Hémon a écrit le roman Maria-Chapdelaine, comme un sacrilège.

Pour la directrice générale du Musée Louis-Hémon, Guylaine Perron, il s'agit plutôt d'un atout. « On pense qu'il va y avoir plus de gens qui vont visiter la maison Samuel-Bédard, qu'ils vont connaître l'histoire de l'auteur à travers cette maison et l'histoire aussi du roman Maria-Chapdelaine, mentionne-t-elle. Peu importe où elle est située, la maison va toujours demeurer un lieu de mémoire pour l'auteur, pour le roman Maria-Chapdelaine et c'est ça qu'on va mettre en valeur. »

Le projet de déménagement ira de l'avant seulement si les gouvernements fédéral et provincial acceptent de le financer. La direction du musée souhaite vendre les terrains et les pavillons, dont certains ne répondent plus aux normes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine