Retour

Démission de Martine Ouellet : « Un premier pas dans la bonne direction », estime Élise Gauthier

La présidente de l'exécutif du Bloc québécois dans Chicoutimi-Le Fjord est très heureuse que la chef du parti, Martine Ouellet, ait choisi de partir dans la foulée du référendum qui ne lui a pas permis d'obtenir la confiance d'une majorité de membres.

Un texte de Denis Lapierre

« Je pense que le départ de Mme Ouellet est peut-être le point central qui va permettre aux députés de négocier entre eux leur retour au Bloc », estime Élise Gauthier qui fait référence aux sept élus du Bloc québécois qui avaient choisi de quitter le parti, ce qui avait déclenché la crise qui a mené à la démission annoncée lundi.

Maintenant, pour relancer le Bloc québécois, il faut aussi que le bureau national parte avec la chef, ce qui inclut le président, Mario Beaulieu, « pour faire une place nette à une nouvelle équipe et à un renouveau du Bloc québécois », précise Élise Gauthier.

Pour ce qui est de choisir la personne qui succédera à Martine Ouellet, rien ne presse, croit Élise Gauthier.

Elle souhaite une longue course à la chefferie pour s’assurer d’avoir un bon nombre de candidatures intéressantes et surtout pour éviter de se retrouver dans la situation de devoir désigner le prochain chef, sans course ni débat.

« La dernière fois, il n’y en a pas eu », rappelle Mme Gauthier. « Moi, je ne me suis pas prononcée, les membres dans Chicoutimi-Le Fjord non plus. Elle a été couronnée. Alors des couronnements, maintenant, on sait ce que ça fait : on n’en veut plus. »

Pas d’appui à la candidate du Bloc

Malgré le départ de Martine Ouellet, ni Élise Gauthier ni les autres membres de l’exécutif local n’appuieront la candidate du Bloc québécois à l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, Catherine Bouchard-Tremblay.

« C’est la candidate de Mme Ouellet, je regrette. Alors les membres de l’exécutif à qui j’ai parlé hier et aujourd’hui, parce que j’ai quand même fait le tour, n’ont pas changé d’idée. Effectivement, nous n’irons pas aider Mme Catherine Bouchard-Tremblay. »

Mme Gauthier affirme même qu’elle votera pour le Parti vert.

Cette décision de l’exécutif bloquiste ne décourage pas la candidate.

« Je ne m’en fais pas trop, en fait. Je travaille avec ceux qui veulent avancer », assure Catherine Bouchard-Tremblay, tout en ajoutant qu’elle reçoit encore des offres de personnes prêtes à militer pour elle.

Au sujet du discours de démission de Martine Ouellet, elle s’est dite touchée par plusieurs de ses propos.

L’ex-candidate d’Option nationale estime que l’indépendance doit demeurer au cœur du travail du Bloc et soutient que c’est ce qui motive sa candidature et son militantisme politique.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine