Retour

Des bleuetières endommagées par la grêle au Lac-Saint-Jean

La grêle tombée la semaine dernière a fait des dégâts dans quelques bleuetières du Lac-Saint-Jean, qui doivent maintenant composer avec des pertes. L'épisode est toutefois circonscrit au secteur Saint-Méthode, à Saint-Félicien, et ne compromettra en rien la saison qui débute sous peu.

La saison des bleuets s'annonçait magnifique pour le président de la Bleuetière coopérative Ticouapé, Gérard Baril, jusqu'à ce que la grêle tombée la semaine dernière endommage un plant sur cinq.

« C'était bleu à la grandeur. La semaine passée, quand il y a eu de la grêle, tout de suite après, on s'est aperçu qu'il y avait du bleuet qui n'était pas mûr qui était tombé, du bleuet mûr qui était tombé, des feuilles qui étaient perforées. On voyait également le bleuet qui était resté après le pied qui ne goûtait pas bon. Il était comme gelé », explique-t-il.

Selon les premières estimations de Gérard Baril, les pertes pourraient s'élever à 300 000 dollars.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les dégâts sont toutefois limités au secteur Saint-Méthode. Les répercussions chez les transformateurs qui négocient avec les producteurs touchés seront donc marginales, selon le président de Bleuets Mistassini, Réjean Fortin. La Financière agricole a d'ailleurs reçu trois avis de dommages liés à la grêle.

Une saison remarquable en perspective

Il n'en demeure pas moins que la saison du petit fruit s'annonce remarquable. Selon Jean-Pierre Senneville, président de Bleuets sauvages du Québec, la récolte de bleuets sauvages pourrait être de 90 à 100 millions de livres, ce qui serait une récolte record.

« C'est ce qu'on prévoit aujourd'hui. Si on a une belle semaine de soleil cette semaine, ce sera très bien et on devrait être prêts pour le week-end prochain », dit-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine