Retour

Des chauffeurs de taxi manifestent devant les bureaux de Serge Simard et Philippe Couillard

Une quarantaine de voitures de taxis ont été stationnées devant le bureau du député de Dubuc, Serge Simard, dans l'arrondissement de La Baie, pour dénoncer la concurrence du service UberX et demander à Québec de clarifier sa position à ce sujet.

Des chauffeurs se sont également présentés au bureau du premier ministre Philippe Couillard, à Saint-Félicien. Les manifestations ont eu lieu partout à travers le Québec.

Même si le service UberX qui permet d'appeler une voiture par une application mobile n'est pas encore utilisé dans la région, plusieurs clients ont recours à Internet pour trouver un transport à moindre coût.

La semaine dernière, le premier ministre s'est montré ouvert à légaliser le service de transport, ce qui a soulevé la colère chez les chauffeurs de taxi des quatre coins du Québec, dont la présidente de Taxi 2151, Carolle Dallaire.

« Il y a un chauffeur qui m'a dit en arrivant ce matin qu'il a fait une madame avec son épicerie parce que son chauffeur de d'habitude lui a dit qu'il était débordé ce matin. Lui est débordé et nous on a le temps d'être 40 ici, vous voyez bien que ça ne marche pas, dit-elle. Si le premier ministre n'est pas capable de comprendre ça, qu'il m'appelle personnellement, je vais lui donner mon cellulaire et je vais lui expliquer la réalité des gens qui essaient de gagner leur vie et qui ont investi des centaines de milliers de dollars et qui se font flouer. »

Les chauffeurs de taxi ont remis une lettre au député Serge Simard qui les appuie. « Au moment où on se parle tout au moins, UberX est illégal, affirme-t-il. J'ai assisté à la commission parlementaire, j'ai entendu la personne d'UberX, le directeur général, j'ai entendu aussi l'industrie du taxi, j'ai entendu le porte-parole du taxi, M. Chevrette qui est venu nous faire une démonstration de ce que ça créait comme inquiétude. Comme gouvernement on a une responsabilité d'accompagner l'industrie là-dedans. »

Les chauffeurs de taxi de la région prévoient intensifier leurs actions si Philippe Couillard donne le feu vert au service UberX.

Plus d'articles

Commentaires