Retour

Des chimistes de Saguenay accrédités pour analyser la marijuana thérapeutique

Le laboratoire Phytochemia de Saguenay, spécialisé dans la chimie des produits naturels, a obtenu son accréditation de Santé Canada après de longs mois de démarches pour analyser de la marijuana thérapeutique.

Un texte de Mireille Chayer

L'équipe de Phytochemia travaille aussi sur des huiles essentielles destinées à des clients américains.

« C'était quelque chose qui était une addition naturelle à notre spécialité, explique le directeur du développement de Phytochemia, Hubert Marceau. C'est la meilleure application qu'on peut trouver de la chimie appliquée aux plantes et de son utilisation dans la vie de tous les jours. »

Le laboratoire de recherche serait le seul au Québec à pouvoir faire l'analyse de la marijuana thérapeutique. Pour obtenir leur accréditation, les chercheurs ont notamment dû démontrer qu'ils n'avaient pas d'antécédents criminels et se conformer à plusieurs exigences.

« C'était vraiment d'avoir une armoire barrée pour tel montant, telle quantité de marijuana, raconte la chimiste Laurie Caron. Après, quand c'est monté, il faut faire aussi des registres par rapport à ça, donc la tenue de livres qu'il faut qui soit très bien faite et après ça, on envoie ça à Santé Canada. »

« Normalement, Santé Canada s'attend à pouvoir suivre, depuis la production d'une feuille jusqu'à sa destruction, tout le chemin qu'elle a parcouru, que ce soit pour l'analyse ou pour la vente », ajoute le directeur scientifique de Phytochemia, Alexis Saint-Gelais.

Les chimistes ont besoin de quelques grammes pour leurs analyses. Ils doivent d'abord vérifier si les lots contiennent des contaminants. Ils déterminent également les composants de la plante et leur quantité, question de s'assurer que les consommateurs auront toujours droit au même produit.

Légalisation de la marijuana

Les trois chimistes de Phytochemia voient d'un bon oeil la promesse électorale du premier ministre du Canada, Justin Trudeau, qui veut légaliser, réglementer et limiter l'accès à la marijuana.

Ils croient toutefois qu'il faut éviter de précipiter les choses pour ne pas que les gens consomment n'importe quoi.

En attendant de savoir ce qui se passera, Phytochemia continue sur sa lancée. Les trois chimistes qui ont fondé l'entreprise espèrent embaucher de nouveaux chercheurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine