Retour

Des citoyens du Lac-Saint-Jean s'inquiètent de recevoir les déchets du Saguenay

Une cinquantaine de personnes ont participé à la première soirée de consultation sur le projet d'agrandissement du site d'enfouissement des déchets d'Hébertville-Station pour recevoir les déchets du Saguenay à compter de décembre 2017.

Un texte de Chantale Desbiens

La Régie des matières résiduelles (RMR) du Lac-Saint-Jean doit demander une autorisation au gouvernement du Québec pour que le site, dont la capacité d'accueil actuelle est de 70 000 tonnes de déchets annuellement, puisse recevoir un maximum de 200 000 tonnes de déchets annuellement. Les déchets des citoyens du Saguenay représentent 105 000 tonnes en ce moment. La Régie devra tripler la capacité du site d'enfouissement pour conserver sa durée de vie de 40 ans.

Moins d'une dizaine de personnes ont exprimé leur mécontentement envers le projet d'agrandissement du site d'Hébertville-Station. 

Plusieurs voisins du lieu d'enfouissement technique, dont Germain Laprise, ont déploré ne pas avoir été consultés avant que la RMR signe une entente avec la Ville de Saguenay et la municipalité régionale de comté (MRC) Fjord-du-Saguenay, le 25 novembre. « Le gros problème de toute cette histoire-là, c'est que vous avez signé une entente avant de faire une consultation, a-t-il signalé. Habituellement, on fait l'inverse. On consulte, on informe et on s'entend. Mais là ç'a été l'inverse. Au départ, ç'a été mal fait. »

Un autre, Claude Thériault, a parlé au nom des résidents du lac Bellevue. Il craint de subir trois fois plus de bruits et de poussière avec l'agrandissement du site. « On est contre l'agrandissement envers le lac Bellevue. On ne veut aucunement que ça s'en vienne vers chez nous. Vous avez un terrain qui est immense, vous ferez comme vous voudrez pour l'envoyer où vous voudrez votre tas de merde, mais ne l'envoyez pas vers chez nous. »

« Vous êtes là et j'ai déjà des contraintes, a ajouté Johanne Brideau d'Hébertville-Station. Le bruit, les mouettes, les corbeaux. Il n'y a rien de plus laid quand on va en forêt que de voir ce qui ne doit pas être en forêt. Je suis très déçue. Vous avez dit que vous aviez consulté les voisins immédiats, je n'ai jamais été consultée. »

Des bénéfices pour le Lac-Saint-Jean

Par ailleurs, des participants à la consultation ont dit espérer que les profits qu'engendrerait l'utilisation du site d'enfouissement d'Hébertville-Station par le Saguenay soient réinvestis dans l'économie du Lac-Saint-Jean. 

Le président de la RMR a indiqué que l'argent reçu pour les déchets du Saguenay permettrait de développer des projets en matière environnementale. Déjà, la RMR a un chiffre d'affaires de 20 millions de dollars et celui-ci devrait grimper avec l'entente.

« Ça va être payant pour les gens du Lac-Saint-Jean. Ça va être payant en espérant qu'on va créer des emplois. M. Ouellet l'a dit, c'est une économie verte qu'on veut créer autour de ça. La RMR, c'est 80 employés, sans compter les emplois indirects. »

La RMR du Lac-Saint-Jean tiendra une seconde soirée de consultation à Saguenay, jeudi. Les études pour l'agrandissement du site d'enfouissement sont déjà amorcées. Six secteurs sont analysés sur le terrain d'Hébertville-Station. La RMR a prévu que le processus pour obtenir les autorisations pourrait durer quatre ans. 

Plus d'articles

Commentaires