Retour

Des concessionnaires automobiles ont contrevenu au décret pendant le lock-out

Une douzaine de concessionnaires automobiles du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont plaidé coupables à une accusation d'avoir contrevenu au Décret sur l'industrie des services automobiles de Chapais, de Chibougamau, du Lac-Saint-Jean et du Saguenay pendant le lock-out.

Le décret géré par un comité paritaire prévoit qu'il doit y avoir un compagnon pour deux apprentis, un ratio que les propriétaires de garage n'ont pas respecté pendant les 34 mois du lock-out.

« On était en période à ce moment-là de lock-out, souligne l'avocat du comité paritaire, Réjean Marceau, alors les concessionnaires invoquaient un argument constitutionnel qu'eu égard au lock-out on ne pouvait pas respecter les conditions du décret. »

Les concessionnaires sont condamnés à payer une amende symbolique de 50 $, qui est l'amende minimale prévue par la loi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine