Retour

Des dizaines de personnes incommodées au Bora Parc

Le Bora Parc a été contraint de fermer ses portes plus tôt que prévu, le soir du 5 janvier, parce que des dizaines de personnes étaient incommodées par l'air ambiant. Leur inconfort était si grand que certains visiteurs ont eu des vomissements, mais l'établissement ne sait toujours pas ce qui est en cause.

Les cas de personnes incommodées ne se limitent toutefois pas qu'au soir du 5 janvier. L'administration du Bora Parc confirme en effet avoir reçu deux plaintes officielles à ce sujet, pour des visites qui ont eu lieu entre Noël et le jour de l'An.

Ces plaintes concernent deux adultes et un enfant. Marjolaine De Sa, porte-parole du Bora Parc, affirme que l’administration prend ces plaintes très au sérieux. Une firme d'experts externes a été contactée afin d'effectuer des analyses.

« On est en train de pousser pour faire faire des analyses supplémentaires pour essayer de trouver s’il y a quoi que ce soit, mais en ce moment, tout prouve que notre système de ventilation est très correct. La seule différence, c’est qu’on a baissé le taux d’humidité dans le Bora Parc. »

Mme De Sa soutient que des tests sont déjà effectués plusieurs fois par jour dans tous les bassins et que jusqu’à présent, les résultats démontrent que la ventilation, la qualité de l’eau et la quantité de chlore ne dénotent rien d'anormal.

Le taux d’humidité a été abaissé afin d'améliorer le confort des clients, affirme Mme De Sa.

Odeur de chlore

Outre les deux plaintes officielles, une famille du Lac-Saint-Jean rapporte avoir été incommodée par de fortes odeurs de chlore le 5 janvier. Claudia Brisson et sa famille ont dû quitter les lieux en raison de toux et de difficultés à respirer.

« Quand on se promenait, les gens toussaient quand on les croisait et on a commencé à voir des enfants qui crachaient par terre, n’arrivaient plus à reprendre leur souffle », relate-t-elle.

Elle affirme avoir dénombré au moins une vingtaine de personnes incommodées. Un sauveteur lui aurait alors parlé de problèmes de ventilation, en précisant de ne pas s’inquiéter et que tout rentrerait dans l’ordre une fois à la maison.

« Notre gorge brûlait, je ne suis pas certaine à 100 % que pour la santé c’était parfait, que ce n’était pas grave », soulève Mme Brisson.

La famille a relaté les événements sur la page Facebook du Bora Parc. Elle n’exclut pas de porter plainte auprès de Santé Canada.

« Tout le monde toussait »

La famille de Dina Yakhin a vécu un scénario semblable. Le soir du 5 janvier, elle dit avoir senti une forte odeur de chlore dès son arrivée au parc. L'inconfort étant devenu trop important, elle et les autres membres de sa famille ont quitté les lieux au bout de trois heures.

Son mari disait manquer d'air. « Il a demandé à un employé si c'était normal parce qu'eux aussi toussaient. On lui a simplement dit qu'il y avait trop de monde [au parc] et qu'il y avait un problème de ventilation. »

En arrivant au vestiaire, Mme Yakhin dit avoir constaté que des dizaines de personnes semblaient incommodées, dont plusieurs enfants.

Les gens étaient en train de s'habiller. Les gens toussaient [...] On a réalisé qu'on n'était pas les seuls à partir et c'est parce que tout le monde toussait dans le parc.

Dina Yakhin

De son côté, le Bora Parc estime que les plaintes déposées constituent des cas isolés sur plusieurs jours d’ouverture.

Environ 45 000 personnes ont fréquenté les bassins du parc aquatique depuis son ouverture au début de décembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine