Une centaine de membres du syndicat de l'enseignement du Saguenay ont manifesté, lundi en fin d'après-midi, pour dénoncer les récentes offres patronales faites dans le cadre des négociations avec le gouvernement. Les enseignants soutiennent que les élèves seront inévitablement touchés par le résultat de ces pourparlers.

« Nos demandes, c'est pour les élèves, c'est pour les services aux élèves. On veut être reconnus! On a comme l'impression que le gouvernement se fout pas mal de l'instruction publique. Ce n'est pas une question salariale, pas du tout, ce n'est pas la base de nos revendications. On veut qu'on arrête les coupes dans les services parce que c'est de plus en plus difficile », soutient l'enseignant Steeve Girard.

La présidente du syndicat, Aline Beaudoin, affirme que beaucoup d'enseignants se retrouvent sans ressources en raison des coupes.

« Un exemple de ça, il y a des enseignants qui me disent qu'ils n'en font plus de demande parce que de toute façon, ça ne donne rien. Si un élève a besoin d'un orthophoniste par exemple, il a besoin de corriger une faute de langage ou un problème x ou y, ça ne sert à rien. Il n'y a pas suffisamment d'heures, pas suffisamment de professionnels. »

Selon elle, le gouvernement doit investir en éducation s'il veut renverser la vapeur.

Plus d'articles

Commentaires