Retour

Des joueurs des Saguenéens de Chicoutimi servent le déjeuner à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry

Des élèves de l'école Antoine-de-Saint-Exupéry, dans l'arrondissement de Chicoutimi, ont eu la surprise de se faire servir le déjeuner par six joueurs des Saguenéens de Chicoutimi.

L'activité s'est déroulée en collaboration avec le Club des petits déjeuners, dont font partie 19 établissements scolaires au Saguenay-Lac-Saint-Jean. L'organisme permet à 700 jeunes de la région de manger tous les jours.

« La seule raison pour laquelle je ne déjeune pas le matin, c'est parce que je suis trop pressé, affirme Antoine Marcoux des Saguenéens de Chicoutimi. Sinon, j'essaie de déjeuner le plus possible parce qu'on a des grosses journées et avec les entraînements et tout ça, on veut avoir de l'énergie. »

Au Canada, un enfant sur cinq arrive à l'école le ventre vide. La situation s'est aggravée, puisqu'un enfant sur sept ne déjeunait pas l'an dernier.

La proportion est plus grave dans les réserves autochtones, où un enfant sur deux commence sa journée sans déjeuner.

Le joueur des Saguenéens Louis-Philippe Simard a grandi dans la communauté autochtone de Mashteuiatsh. Le chiffre le secoue.

« Je vivais sur la réserve, donc ça ne paraissait pas vraiment qu'une personne sur deux était peut-être un peu plus démunie », dit-il.

Plus de 300 bénévoles participent au Club des petits déjeuners dans la région. Quatre écoles sont sur la liste d'attente pour recevoir le service.

D'après le reportage de Véronique Dubé

Plus d'articles