Retour

Des lignes à l'époxy dangereuses à l'aéroport de Saint-Honoré

L'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) dénonce le recours à une entreprise privée pour la réfection de la piste d'atterrissage de Saint-Honoré.

La peinture utilisée pour retracer les lignes de la piste 06-24, une peinture à l'époxy, ne serait pas conforme aux normes et serait même dangereuse.

« C'est ce qui arrive lorsqu’on engage une firme privée : il faut patcher une piste d’atterrissage faite en bonne et due forme. En bout de ligne, il n’y a pas d’avantage », déplore le président de l’APIGQ, Marc-André Martin.

Selon lui, il aurait fallu utiliser de la peinture à l’eau.

Marc-André Martin se sert de cet exemple pour dénoncer l’octroi de certains contrats à des firmes privées qui n’ont pourtant pas l’expertise appropriée.

Selon lui, des problèmes similaires auraient été vécus ailleurs en province, notamment à Matagami, dans la région du Nord-du-Québec.

« C’est comme demander à un ingénieur forestier de construire un pont, ça n’a pas de sens. Nous avons tous nos spécialités », soutient M. Martin.

Plus d'articles