Retour

Des lignes à l'époxy dangereuses à l'aéroport de Saint-Honoré

L'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) dénonce le recours à une entreprise privée pour la réfection de la piste d'atterrissage de Saint-Honoré.

La peinture utilisée pour retracer les lignes de la piste 06-24, une peinture à l'époxy, ne serait pas conforme aux normes et serait même dangereuse.

« C'est ce qui arrive lorsqu’on engage une firme privée : il faut patcher une piste d’atterrissage faite en bonne et due forme. En bout de ligne, il n’y a pas d’avantage », déplore le président de l’APIGQ, Marc-André Martin.

Selon lui, il aurait fallu utiliser de la peinture à l’eau.

Marc-André Martin se sert de cet exemple pour dénoncer l’octroi de certains contrats à des firmes privées qui n’ont pourtant pas l’expertise appropriée.

Selon lui, des problèmes similaires auraient été vécus ailleurs en province, notamment à Matagami, dans la région du Nord-du-Québec.

« C’est comme demander à un ingénieur forestier de construire un pont, ça n’a pas de sens. Nous avons tous nos spécialités », soutient M. Martin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine