Retour

Des maires de la région exigent un meilleur entretien des routes pendant l’hiver

Des maires du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont critiques à l'égard de l'entretien des routes fait par le ministère des Transports du Québec.

Une semaine après que Québec ait décidé de mieux déneiger la route 155, le maire de Ferland-et-Boilleau, Hervé Simard, accepte que ses routes ne soient pas prioritaires pour le ministère, mais il exige plus de rigueur.

Il y a des occasions où on est sur de la neige durcie entre Ferland et La Baie. C'est ça qu'on déplore. En principe, on ne devrait pas vivre ça. On devrait avoir une voie dégagée au centre.

Hervé Simard, maire de Ferland-et-Boilleau

Le ministère des Transports réplique qu’il veut rendre les routes sécuritaires, mais sans nécessairement déneiger tout le territoire avec le même degré d'exigence.

Cotes d’exigence

Au ministère des Transports du Québec (MTQ), le directeur régional, Donald Boily, explique que toutes les routes sont déneigées de la même façon lors d’une tempête.

« À partir du moment où les précipitations sont terminées, l'entrepreneur a l'obligation, dans une période de quatre à six heures, d'amener la chaussée dégagée d'une ligne de rive à une ligne de rive. », précise le directeur régional du MTQ.

Cependant, quand les équipes ont terminé ce travail, une route de catégorie 1 devient prioritaire à une route de catégorie 2.

La différence entre les catégories est principalement le débit de circulation.

Sur les routes classées dans la deuxième catégorie, les exigences sont moins grandes, explique Donald Boily.

« [L’entrepreneur] a l'obligation de dégager la chaussée de trois mètres à partir de la ligne de centre. », ajoute le directeur régional du MTQ.

Voici des exemples des trois catégories de routes :

D'après les informations de Gilles Munger

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine