Retour

Des mesures pour mieux protéger le caribou forestier

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a présenté le plan d'action du gouvernement du Québec qui vise à préserver l'habitat naturel du caribou, considéré comme l'espèce emblématique de la forêt boréale.

Lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale, le ministre Laurent Lessard a expliqué que le plan prévoit notamment la création de nouvelles aires protégées dans la région des montagnes Blanches, au Lac-Saint-Jean, et dans la vallée de la Broadback, au Nord du Québec.

La première phase comprend aussi l'établissement d'une nouvelle limite nordique et Québec veut maintenir 90 % des forêts intactes.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs promet également que le gouvernement assurera un suivi serré des conséquences socioéconomiques du plan d'action pour l'industrie forestière.

« Il y aura une étude de faite pour voir si la limitation du territoire pour protéger l'espèce a une incidence sur les opérations forestières et comment on peut limiter ces impacts-là en changeant nos stratégies d'aménagement, précise Laurent Lessard. Donc, on a différentes stratégies pour venir réduire ces impacts-là. Tous les jours qu'on se lève, c'est de faire en sorte qu'il n'y ait pas d'impacts sur les opérations forestières. »

Le caribou forestier a été inscrit sur la liste des espèces vulnérables au Québec en 2005.

Incertitude pour l'industrie forestière

Devant le Cercle de presse du Saguenay, le président-directeur général de Produits forestiers Résolu, Richard Garneau, a critiqué le plan de protection du gouvernement, qui laisse planer beaucoup d'incertitudes sur l'industrie forestière en ne quantifiant pas les mesures proposées.

« Il y a des grands principes qui ont été annoncés, on parle d'augmenter la protection des montagnes Blanches, mentionne M. Garneau. On sait que les montagnes Blanches, c'est le territoire qui va assurer au cours des 20 prochaines années la pérennité dans la récolte forestière, qui va nous permettre de maintenir les emplois, qui va nous permettre de maintenir la récolte. Il n'y a absolument rien de quantifié. »

Richard Garneau cite une étude réalisée par des chercheurs de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et de l'Université Laval, qui conclue que l'économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean sera durement frappée par la crise qui affecte l'industrie forestière régionale au cours des cinq prochaines années.

Les spécialistes affirment que les nouvelles exigences gouvernementales et celles de la norme environnementale du Forest Stewardship Council (FSC) entraîneront minimalement des baisses d'approvisionnement d'un million de mètres cubes ainsi que la perte de 1600 emplois directs et indirects.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine