C'est connu, la vigilance est de mise sur le web. Croisière gratuite, héritage, voyageur en difficulté, les arnaqueurs multiplient les ruses pour vous soutirer de l'argent. Cette fois, des familles de la région ont reçu des appels de pirates informatiques qui se font passer pour des techniciens de Microsoft.

Un texte de Mélanie Patry

Ils allèguent avoir constaté plusieurs anomalies causées par un virus très nocif qui risque d'endommager sévèrement votre ordinateur. Ces pirates informatiques vous invitent à suivre leurs directives pour remédier à la situation.

Un logiciel malveillant leur permettant de prendre possession de votre ordinateur, de vos données personnelles, de vos mots de passe, voire de vos numéros de comptes bancaires est ainsi installé.

Le directeur général de Roussel informatique, à Saguenay, Patrice Fong, confirme que plusieurs clients ont appelé pour avoir des informations et que certains se sont fait pirater leur appareil.

« Beaucoup d'appels de la part de nos clients pour savoir si c'est vrai et les mesures à suivre s'ils se sont fait prendre, raconte M. Fong. Évidemment, on recommande de faire nettoyer l'ordinateur le plus rapidement possible et de s'assurer qu'il n'y a plus de logiciel frauduleux à l'intérieur. »

Les recours pour les victimes

Peu importe le type de fraude, il est recommandé de porter plainte au service de police local et de contacter le Centre antifraude du Canada. Il faut aussi aviser son institution bancaire et les agences d'évaluation de crédit comme Equifax et TransUnion Canada dans le cas d'un vol d'identité.

La Gendarmerie royale du Canada a déjà ces cybercriminels à l'oeil. Malheureusement, il est souvent difficile de retrouver les malfaiteurs. « La plupart du temps, ces fraudes-là viennent de l'extérieur du pays. Ce n'est pas évident d'enquêter en dehors du pays, ça prend des ententes avec les autres pays », précise le caporal Langis Lemieux.

Le site Internet de la GRC offre d'ailleurs plusieurs conseils pour éviter d'être victime de fraude reliée à Internet.

Plus d'articles

Commentaires