Plus besoin des poissons d'avril pour se faire piéger par des farces et attrapes. De nombreux internautes se font berner chaque jour sur le web avec les publications de faux médias d'information.

Un reportage de Mélanie Patry

Des sites tels que le Journal de Mourréal, Actualite.co., La Pravda et The Onion sont devenus de véritables pièges à clics. Leurs articles sont partagés par des milliers de lecteurs sur les médias sociaux chaque jour.

Les ambitions des rédacteurs de fausses nouvelles peuvent être multiples, mais pour celui de La Pravda, l'objectif est de divertir. Ludovic Schneider s'inspire de l'actualité du jour, des personnalités publiques et des politiciens pour inventer des nouvelles de toutes pièces. Il se défend de vouloir berner les lecteurs.

Un phénomène qui inquiète

La prolifération rapide des médias de fausses informations inquiète de plus en plus les professionnels qui œuvrent dans le domaine. Les médias d'information traditionnels migrant eux aussi de plus en plus vers le web et les médias sociaux, la confusion règne.

Cette situation enrage Jeff Yates du Journal Métro, blogueur de la page Inspecteur viral. Selon lui, ces faux articles qui envahissent notre univers web discréditent la profession. C'est pourquoi il débusque les fausses nouvelles, contrevérifie les faits et publie des démentis. Malheureusement le mal est souvent déjà fait.

Éviter les pièges

Avant de partager un article sur les médias sociaux, prenez le temps de lire et d'analyser son contenu. Est-ce que la source semble fiable? La photographie est-elle authentique? Est-ce que d'autres médias d'information reconnus comme La Presse, Radio-Canada ou Le Devoir ont aussi développé des articles sur le même sujet?

Bref, soyez rusés et déjouez les rédacteurs comme ces apprentis journalistes du Cégep de Jonquière!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine