Retour

Des propriétaires forestiers dénoncent la cueillette illégale de plantes médicinales

L'if du Canada est un arbuste qui demeure peut-être peu connu, mais qui continue d'être très prisé pour ses vertus dans le traitement contre le cancer. À un tel point, que des cueilleurs pillent des lots à bois illégalement, au grand dam des propriétaires.

Un reportage de Gilles Munger

Les images nocturnes captées par les caméras de surveillance que Léon Bouchard a installées sur son lot forestier à Larouche ont de quoi surprendre.

« À un moment donné, tu vas voir des lumières qui se promènent. [...] Puis vous allez voir son auto, avec des sacs », raconte M. Bouchard.

C'était au mois d'octobre. Les pilleurs cueillaient l'if du Canada. L'arbuste ressemble à du sapin et ses épines permettent de fabriquer des médicaments contre le cancer.

Léon Bouchard n'a pas porté plainte, mais il voudrait que les cueilleurs cessent de se rendre sur des lots privés comme le sien.

Plusieurs régions touchées

Il n'est pas le seul à être aux prises avec ce genre de problème. Les propriétaires de boisés privés de plusieurs régions, dont la Mauricie et la Gaspésie, vivent le même phénomène.

« Il y a des producteurs qui sont arrivés, puis c'était des sacs bien identifiés Chatham Biotec », raconte le président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec, Pierre-Maurice Gagnon.

La seule compagnie connue qui achète de l'if au Québec est effectivement Chatham Biotec du Nouveau-Brunswick. En 2013, elle a été blâmée par la Régie des marchés agricoles pour avoir acheté de l'if sans passer par le système de mise en marché.

Cueilleurs mis à l'amende

Sur les terres publiques, il est illégal de cueillir l'if du Canada sans permis. Depuis deux ans, huit cueilleurs ont été condamnés à payer des amendes de 500 dollars chacun. Mais la cueillette illégale se poursuit.

« On a des dossiers qui se montent, je ne peux pas commenter les dossiers qui sont en traitement en ce moment, ils suivent le cours normal de l'appareil judiciaire » précise Catherine Thibeault, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Pour le moment, il n'y a aucune preuve que Chatham Biotec achète les arbustes. L'entreprise ne veut pas commenter comment elle s'approvisionne en if du Canada en raison de causes en attente à la Régie des marchés agricoles.

Le marché illégal de l'if du Canada a aussi eu un autre effet : celui d'empêcher l'ouverture d'une usine de transformation dans la région, à Ferland-et-Boilleau.

Plus d'articles