Retour

Des résidences pour aînés s'unissent pour de meilleures conditions de travail

Cinq centres d'hébergement privés pour personnes âgées de la région se joignent à 45 autres résidences du Québec pour négocier leur nouvelle convention collective.

Les travailleurs de la Maison des aînés Carré Nérée de Normandin, de la résidence l’Émeraude de Roberval, de la Villa Saint-Alexis de La Baie, de la Villa d’Alma et des Soeurs Augustines de Roberval veulent un meilleur salaire.

« On a malheureusement des employeurs qui sont souvent beaucoup plus là pour faire des sous et pour l'immobilier que pour le service aux aînés véritablement. Quand on regarde le taux de roulement dans ces résidences, il y a certaines résidences qu'on voit qu'il y a jusqu'à 100 % de taux de roulement du personnel dans une année », explique Dany Lacasse, le vice-président secteur privé à la Fédération de la santé et des services sociaux CSN.

Actuellement, les employés des résidences privées gagnent en moyenne 12,75 $ l'heure. Ils demandent une augmentation de 1,75 $ sur trois ans.

Préposée dans une résidence privée, la présidente des employés des centres privés d'hébergement, Line Beaulieu, croit que son travail et celui de ses collègues a une grande valeur et mérite d'être mieux reconnu. Selon elle, cette reconnaissance passe par un meilleur salaire.

« On ne peut pas vivre d'amour et d'eau fraîche. Ça nous prend un salaire aussi pour rester et ça nous prend des conditions de travail pour rester. On n'a pas le choix, parce que les propriétaires, eux autres, ils ne sont pas attachés à ces personnes. Ils ne savent pas qu'est-ce qu'on vit avec ces personnes », explique-t-elle.

Cent vingt travailleurs sont concernés par ce contrat de travail dans la région.

Selon le syndicat, de meilleures conditions devraient permettre d'améliorer la rétention du personnel. En ce moment, dans la région, la moyenne d'ancienneté dans les centres d'hébergement est de deux ans.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine