Retour

Des scientifiques souhaitent de nouvelles analyses à Saint-Jean-Vianney

Des scientifiques souhaitent une reprise des recherches sur le site de Saint-Jean-Vianney où 31 personnes ont perdu la vie dans un glissement de terrain en 1971.

Si les connaissances pour comprendre le phénomène ont avancé depuis cette époque, le site n'aurait pas livré tous ses secrets selon eux.

Le géologue Adam Nagy s'est rendu sur les lieux quelques heures après le début du glissement de terrain, en mai 1971. Avec stupeur, il a constaté l'ampleur de la catastrophe. Le soir même, le travail débutait afin d'essayer de comprendre ce qui avait pu causer la tragédie.

« On a passé l'été à faire des mesures, explique M. Nagy. On était capables de faire des analyses aux rayons X de la qualité de l'argile. »

Des analyses poussées

Après le triste événement, le site de Saint-Jean-Vianney a été visité par les équipes scientifiques de tout le Québec et d'ailleurs pendant un peu plus de deux ans. Les données recueillies sur place ont permis d'améliorer l'analyse des sites afin d'éviter de construire des bâtiments là où les risques de glissement de terrain étaient trop grands. Le rapport de l'ingénieur Pierre Larochelle sur Saint-Jean-Vianney n'a cependant pas eu de suite.

Quarante-cinq ans plus tard, le géologue Denis Roy a préparé un rapport synthèse sur l'héritage scientifique du glissement de terrain. Il sera remis à la Ville de Saguenay cette semaine. Le spécialiste veut relancer la recherche.

Il croit que le site recèle encore de secrets à propos des glissements de terrain. Des informations qui devraient intéresser les pouvoirs publics selon lui.

D'après le reportage de Denis Lapierre

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine