Retour

Des traitements en Allemagne pour soigner un cancer

Jeune, non-fumeur, sportif et sans antécédents familiaux, François Beaumont faisait partie de ceux que l'on croyait à l'épreuve de tout. Fiscaliste de profession, le triathlète s'est même qualifié pour les championnats du monde en 2015, mais son rêve s'est écroulé le 31 mars dernier, alors que ses médecins lui ont diagnostiqué un cancer du côlon. Ils ont aussi découvert que son foie était touché par plusieurs métastases.

Depuis novembre, François Beaumont se rend une fois par mois à Francfort pour recevoir des traitements de chimio-embolisation. Ce type de soin lui offrirait de meilleures chances de guérison.

« Ils parlaient de faire deux ou trois chirurgies et ce n'était pas avec des grandes possibilités de succès. C'est là que je me suis tourné vers l'Allemagne », explique François Beaumont.

Quelque 300 Québécois, comme lui, se rendent en Allemagne pour recevoir des traitements de chimio-embolisation. Ces soins sont extrêmement coûteux.

« Ça coûte entre 16 000 et 18 000 par voyage, parce que juste un traitement c'est 6000 $ canadien. Quand j'y vais, j'en ai deux », mentionne le triathlète.

Sa famille, ses collègues et ses amis ont amassé près de 80 000 $ en organisant différentes activités de financement pour l'aider.

Affaibli par le cancer et la chimiothérapie, François Beaumont a tout de même honoré sa participation aux championnats du monde de triathlon à Chicago en septembre dernier.

« On s'est accroché. J'avais mes deux amis et mon père qui étaient là. J'ai une tête de cochon. Je voulais juste passer le fil d'arrivée. Ça a été l'épreuve la plus difficile de ma vie. »

Alors qu'il achève ses traitements, il espère revenir au sommet de sa forme en 2016

« On a hâte de passer à travers la tempête, elle est un peu plus longue que prévue mais un moment donné, il va faire beau », assure-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine