Retour

Desbiens demande un médiateur pour s'entendre avec Chambord

Les élus de Chambord demandent l'intervention d'un médiateur du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire pour trouver un terrain d'entente avec Desbiens quant à l'éventuelle utilisation de services d'égoût et d'aqueduc de cette municipalité.

Depuis 2015, quelque 80 propriétaires riverains de Chambord souhaitent passer à Desbiens en raison des nouvelles exigences de la municipalité au sujet des fosses septiques, qui pourraient coûter jusqu'à 20 000 $ par résidence.

Le maire de Chambord, Gérard Savard, dit pouvoir prolonger le réseau d'aqueduc aux 80 villégiateurs de sa municipalité situés non loin du camping Blanchette s'il parvient à s'entendre avec la municipalité voisine de Chambord quant à l'utilisation de leurs infrastructures, à savoir le réseau d'aqueduc et les étangs d'épuration.

De son côté, le maire de Desbiens, Nicolas Martel, indique que la proposition de Chambord n'est pas nouvelle, et il demande toujours que la taxe foncière des 80 résidents qui seraient desservis par le nouveau réseau d'aqueduc soit partagée en deux.

En novembre dernier, le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire a refusé l'annexion d'une partie des résidents du secteur est de sa municipalité à la ville de Desbiens, mais s'était dit ouvert à analyser un règlement d'annexion qui viserait ce secteur.

En janvier, la municipalité régionale de comté (MRC) Domaine-du-Roy a agi comme facilitatrice dans le dossier de la demande d'annexion d'une partie de Chambord à Desbiens. Cette initiative n'a pas permis de dénouer l'impasse.

Plus d'articles