Retour

Desbiens dépose sa demande d’annexion d’une partie de Chambord au MAMOT

Desbiens a franchi une nouvelle étape dans sa démarche d'annexion d'une partie du territoire de Chambord en déposant tous les documents justifiant sa demande au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT).

Le projet touche près de 80 villégiateurs de Chambord qui ont exprimé le souhait de passer à Desbiens en raison des nouvelles exigences de la municipalité au sujet des fosses septiques, qui pourraient coûter jusqu'à 20 000 $ par résidence. Ils souhaitent être desservis par le réseau d'aqueduc et d'égouts de Desbiens.

« Ce n'est pas seulement des gens qu'on veut acquérir, souligne le maire Nicolas Martel. Nous, ce qu'on veut, ce sont des gens qui font déjà partie de notre communauté et on veut les intégrer à part entière. »

Pour le maire de Desbiens, l'acquisition d'une partie de Chambord n'est pas une question de taxes ou d'ambition territoriale. Il souhaite répondre à la demande des villégiateurs touchés, dans le respect de l'environnement et dans une volonté de développement.

« Le développement des régions passe par les services d'eau et d'égouts, croit Nicolas Martel. Si on ne le fait pas auprès des petites municipalités, si on ne voit pas au développement, ce qui va arriver, c'est qu'on va faire du contre-développement et malheureusement, on voit ce qu'il se passe dans certains secteurs. Il y a une morosité qui s'installe, puis il y a des jeunes qui vont quitter le territoire. »

Le représentant des villégiateurs de Chambord, Robert Houle, partage la vision du maire de Desbiens. « Il y a des gens qui sont là comme élus municipaux avec une mentalité d'il y a à peu près 30 ans où les gens venaient au chalet deux mois, payaient leurs taxes et repartaient, dit-il. Là, ce n'est plus la même situation. Il y a beaucoup de résidents permanents avec des maisons et les taxes, ce ne sont plus des petites taxes comme avant. Ce sont de bons montants. »

Pour sa part, le maire de Chambord Gérard Savard se dit toujours ouvert à une entente intermunicipale.

Il reste persuadé que la demande d'annexion de Desbiens sera rejetée.

« Si on enlève 330 000 $ de taxes à Chambord, on enlève 20 % de son territoire, 15 % de sa richesse foncière uniformisée, vers où on s'en va? Qu'est-ce que ça nous donne nous, officiers municipaux, de gérer si des situations semblables, des décisions semblables se prenaient? C'est un non-sens absolu », souligne M. Savard.

Plus d'articles