Retour

Desbiens dépose une offre de fusion à Chambord

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel a déposé une offre officielle de fusion au maire de Chambord, Gérard Savard, lundi midi.

Les deux maires ont tenu une rencontre privée pour discuter du projet qui unirait légalement les deux petites municipalités qui comptent 2900 habitants au total.

Nicolas Martel et Gérard Savard croient déjà que leurs municipalités pourraient tirer profit du regroupement.

« Deux municipalités qui fusionnent ensemble, ça offre peut-être plus de services aux citoyens de l'ensemble du territoire, mais c'est sous toute réserve, affirme M. Martel. Il faudrait pousser plus loin l'analyse au niveau financier d'une fusion. Il faudrait regarder ce projet-là avec un comité aviseur. »

« Du côté de Chambord, je pense que les gens seraient favorables à une fusion, souligne M. Savard. On le voit de plus en plus dans les petites municipalités, tout le monde se ramasse avec des responsabilités de plus en plus aigües, de plus en plus pointues, des redditions de comptes qui n'en finissent plus. Ça nous prend du personnel, ça nous prend des gens qui ont davantage de compétences et il faut apprendre à partager nos ressources. »

L'offre de fusion survient à la suite d'une demande d'annexion provenant de 80 villégiateurs de Chambord qui ont exprimé le souhait de passer à Desbiens en raison des nouvelles exigences de la municipalité au sujet des fosses septiques, qui pourraient coûter jusqu'à 20 000 $ par résidence.

L'idée semble aussi faire son chemin dans l'esprit des gens qui habitent les deux municipalités voisines.

« Si ça nous apporte des avantages ou des baisses de taxes, je n'ai aucun inconvénient, souligne un résident. Mais si ça occasionne trop de frais, non. »
« Les deux villes sont des petites villes, il n'y a pas beaucoup de monde pour payer, probablement qu'un rapprochement serait bénéfique pour les deux », croit un autre citoyen.

La proposition de fusion sera étudiée par les conseils municipaux concernés d'ici la fin de l'été. Les citoyens devront être consultés par référendum et le ministère des Affaires municipales devra approuver la fusion avant qu'elle se réalise.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine