Retour

Deux rivières interdites d'accès cet hiver à Dolbeau-Mistassini

Une partie de la rivière Péribonka et de la petite rivière Péribonka à Dolbeau-Mistassini est désormais interdite d'accès en hiver, et ce, jusqu'à nouvel ordre.

Une étude menée par Rio Tinto après les glissements de terrain de 2016 et 2017 a mis à jour la dangerosité du secteur durant la saison froide. En attendant, la multinationale cherche une solution sécuritaire permanente.

Selon une étude réalisée par WSP et commandée par Rio Tinto, les glissements de terrain qui se sont produits à la pointe à Langevin, à Dolbeau-Mistassini, durant les hivers 2016 et 2017, s'expliquent par le fort courant créé par la rencontre de la rivière Péribonka et de la petite rivière Péribonka.

Selon l'ingénieur de WSP, François Groux, les risques de nouveaux glissements restent limités, mais il faut rester prudent. « Les gens peuvent s'aventurer sur la glace sans apercevoir l'épaisseur de la glace qui est moins importante. »

Des affiches seront installées

Pêcheurs et motoneigistes ne doivent plus circuler sur la rivière Péribonka et la petite rivière Péribonka, sur une superficie de moins d'un kilomètre carré autour de la pointe à Langevin.

La Ville de Dolbeau-Mistassini installera sous peu une centaine d'affiches dans ce secteur pour interdire toute activité hivernale.

Chez Rio Tinto, on souligne que l'installation d'un perré en 2016 dans le cadre du programme de stabilisation des berges n’a pas suffi pour freiner l'érosion de la pointe à Langevin. D'autres études seront nécessaires pour choisir une solution permanente.

Le secteur est donc interdit durant l’hiver jusqu'à nouvel ordre.

D’après le reportage de Mélissa Paradis

Plus d'articles

Commentaires