Retour

Difficile de recruter des sauveteurs dans la région

Les résidents de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix devront trouver un autre endroit pour prendre des cours de natation cet été.

La piscine extérieure restera fermée puisque la Municipalité n'a pas réussi à trouver de sauveteur.

Le maire de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix est déçu de la situation.

 Les gens qui s'en sont occupés m'ont dit : “André, la piscine est démarrée tout va bien, mais on n'a pas de moniteur sauveteur, c'est dommage!” , explique André Fortin.

La pénurie force de nombreuses villes et propriétaires de plage à faire des acrobaties pour assurer la surveillance dans l'eau.

Même avec un salaire de 20 $ l'heure, personne d'assez qualifié n'a répondu à l'appel.

À Saguenay, la Ville a comblé ses besoins en embauchant des assistants-sauveteurs pour deux de ses neuf piscines publiques. Même les plages ont eu de la difficulté à recruter cette année.

 Même pour la formation, on a eu moins de sauveteurs formés dans la région , souligne Maxime Harvey, directeur général de FormAction.

Sur les 17 formés, 7 sont devenus sauveteurs.

La longue formation et le coût des cours décourageraient aussi beaucoup de jeunes.

D’après le reportage de Catherine Paradis

Plus d'articles