Retour

Difficile de trouver des enseignants et des éducateurs spécialisés au Lac-Saint-Jean

La Commission scolaire du Pays-des-Bleuets est aux prises avec un problème de recrutement de personnel. Le directeur général de l'organisation, Sylvain Ouellet, parle d'un manque dans plusieurs catégories de professionnels, entre autres chez les enseignants suppléants, les employés administratifs et les techniciens en éducation spécialisée.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Le problème de recrutement a toujours été récurrent en fin d’année. C’est la période où les professionnels sont le plus occupés. Ils reçoivent beaucoup de formation et ils accompagnent les élèves dans leurs voyages scolaires, ce qui demande beaucoup de suppléants.

Avec, en plus, les demandes de congé, la situation devient rapidement problématique.

Depuis deux ans, le directeur général de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets constate que cette situation se vit dès la rentrée scolaire.

Par exemple, les enseignants réguliers doivent prendre de leur temps de préparation pour faire du remplacement. « C’est le dernier recours », affirme Sylvain Ouellet.

« Vous comprendrez que ce n’est pas vraiment prisé par les enseignants parce qu’on les prive d’une partie de préparation », ajoute le directeur général.

Il explique que les employés s’absentent de plus en plus pour des raisons familiales. Les travailleurs s’occupent de leurs enfants et de leurs parents âgés et ont souvent besoin de congés pour le faire. Sans les blâmer, il précise que cette variable influence ce besoin de personnel grandissant.

Une piste de solution

En ce moment, la liste de remplacement pour les professionnels est gérée par école à la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets. Le directeur général souhaite que le système soit centralisé. De cette façon, il croit qu’il pourrait offrir des semaines de travail plus complètes aux gens qui veulent remplacer et qui doivent conjuguer avec les horaires de plusieurs écoles en même temps.

« Avec l’expérience d’autres commissions scolaires, ça nous le démontre. On pense centraliser ce système-là, ce qui fait en sorte qu’on va optimiser l’attribution des suppléances », explique Sylvain Ouellet.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards