Retour

Disparition de Cédric Gouillart : sa conjointe demande l’aide de maîtres-chiens

Cédric Gouillart, 48 ans, est maintenant disparu depuis trois semaines. Sa conjointe déplore que seulement quatre jours complets aient été consacrés aux recherches. Elle lance un cri du coeur : elle demande que des maîtres-chiens viennent donner un dernier coup de main.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

 C'est ma dernière ressource. Un chien équivaut à 20 hommes. Donc, imaginez si on réussit à avoir cinq ou six chiens, on a l'équivalent de 120 personnes! , exprime d’emblée la conjointe du disparu, Véronique Mercier.

La femme de l’employé civil de la base militaire de Bagotville croit qu’avec des chiens pisteurs, il serait plus facile de cibler certains secteurs et de les écarter pour de bon. Pour elle, ce serait les recherches de la dernière chance.

Elle espère retrouver son conjoint vivant, mais se fait de moins en moins d’idées.

 Il était fait fort, donc peut-être qu'il attend juste qu'on vienne l'aider, mais je préfère ne pas m'accrocher à ça parce que c'est plus de souffrances pour moi de me dire qu'il peut être en train de souffrir quelque part , raconte Véronique Mercier.

La Sécurité publique de Saguenay rappelle qu’elle a déjà déployé deux maîtres-chiens, sans succès.

Des bénévoles poursuivent les recherches

Les recherches se poursuivent de temps à autre pour retrouver l'homme de 48 ans disparu depuis le 19 mai, de quoi réjouir sa femme.

Quelques fois par semaine, à raison de deux à trois heures par jour, des bénévoles viennent fouiller les alentours de la maison de Cédric Gouillart à Laterrière et aussi dans la réserve faunique des Laurentides.

 Je fais appel à la population aussi, les gens commencent à aller à leur chalet et leur roulotte, de vérifier si ça a été bougé , demande Mario Gagnon, l’un des bénévoles impliqués dans les recherches.

La Sécurité publique de Saguenay poursuit son enquête. La police mentionne que des informations continuent toujours de lui être communiquées.

Plus d'articles