Aussi curieux que cela puisse paraître, aucun des jeunes de notre reportage ne devrait normalement partager cette page. Ils sont en plein défi « 10 jours sans écran » qui est organisé pour une troisième année par des familles de l'arrondissement de Jonquière.

Un texte de Catherine Paradis

Christophe Renaud-Plourde est en 4e année. Il est un adepte incontesté des jeux vidéo en ligne, même en pleine nuit à certains moments. C'est pour tempérer sa passion que sa grande sœur, Océanne, l'a mis au défi de se passer des écrans durant 10 jours.

Sa persévérance a fait des petits au fil des ans. À côté de lui, Elsie Rannou, convient qu'elle écoutait un peu trop de télévision. Matin, midi, soir.

C'est donc elle qui a lancé le défi dans sa famille. Après cinq jours, les habitudes sont chamboulées.

Un défi de plus en plus populaire

La mère de Christophe et Océanne, Dominique Renaud, est inspirée par la mobilisation communautaire. « La première année, c'était juste local, on avait 25 jeunes. L'année dernière, on en a rejoint 50 et cette année, nous sommes officiellement 75. »

Pour elle, les 10 jours sans écran sont une excuse pour sensibiliser les familles et les jeunes. « Nous c'est la suite qui nous intéresse. On veut créer un événement qui nous permettra de continuer à nous rassembler par la suite », explique-t-elle.

Des activités pour meubler les 10 jours

Du vélo au rallye en passant par la lecture, des activités sont organisées tous les jours du défi « 10 jours sans écran ».

Samedi, une grande journée médiévale est planifiée et conçue par les jeunes, au chalet du Patro. Une trentaine d'enfants sont attendus.

Le défi se terminera le 18 mai. Le lendemain, la communauté est conviée à une conférence sur les conséquences de l'utilisation des écrans chez les enfants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine