Le candidat à la mairie et chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, s'est fait rabrouer par un juge de la Cour du Québec, l'hiver dernier, pour avoir tenu des propos inappropriés à son égard.

Devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ), le médecin contestait alors le compte de taxes de terrains qu’il avait acquis tout près du Cap à l’Ouest. Il est allé jusqu’à questionner les capacités d’un juge.

Dans sa requête pour en appeler d'un jugement du TAQ, Dominic Gagnon a écrit « comme médecin en pratique depuis plus de 12 ans, je me questionne sérieusement sur les capacités cognitives de ce fumeur à l'aube de sa retraite ». Cette affirmation critiquait un magistrat.

En réponse, le juge Paul Guimond parle de commentaires déplacés et irrespectueux. Il ajoute qu'il est « surprenant qu'un médecin de son expérience s'arroge le droit de porter des pseudo-diagnostics non sollicités », rappelant que le Conseil des médecins n'avaliserait pas une telle pratique.

En point de presse mercredi, le Dr Gagnon s’est expliqué.

L’un de ses adversaires dans la course à la mairie, Arthur Gobeil, est plus tranchant.

Apparence de conflit d’intérêts?

C'est au sujet des quatre kilomètres carrés de terrains que Dominic Gagnon possède au Cap à l'Ouest dans l’arrondissement de La Baie, près du port de Grande-Anse, que ce jugement a été rendu. C'est aussi à cet endroit que GNL Québec souhaite construire un port méthanier.

M. Gagnon ne craint pas de se placer en conflit d'intérêts même si la valeur de ses terrains peut grandement fluctuer avec la réalisation du projet.

« Ce qui prime, comme maire, c'est le développement économique de notre ville et c'est sûr et certain qu'on ne se privera pas d'un beau développement, on entend dire jusqu'à sept milliards de dollars », indique-t-il.

La candidate du PCS Martine Gauthier défend les dires de son chef et rappelle qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions.

« Monsieur Dominic n'a pas de pouvoir tant et aussi longtemps que ça ne s'est pas fait autour d'une table avec tous les élus », précise-t-elle.

Pour sa part, Arthur Gobeil est à l'aise avec le fait qu'un candidat puisse posséder des terrains dans la ville, mais il apporte une nuance.

« Il faut qu'il se retire du dossier, c'est tout à fait normal et élémentaire comme intégrité, si on veut », affirme-t-il.

La candidate à la mairie de l'Équipe du Renouveau démocratique, Josée Néron, s'interroge aussi sur le risque que Dominic Gagnon puisse se placer en conflit d'intérêts s'il devient maire.

D'après le reportage de Gilles Munger

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine