S'il peut être difficile de vendre son avion usagé, une alternative pourrait intéresser certains vendeurs : en faire un don à un organisme de charité.

Michel Paradis gravite dans le monde de l'aviation depuis une quinzaine d'années. Au printemps dernier, il a mis son aéronef à vendre sur un site Internet. Six mois plus tard, les offres d'achat sérieuses se font toujours attendre. « On ne se le cachera pas, des avions à vendre, il y en a en masse, et des acheteurs, il n'y en a pas tant ça. De la relève, il n'y en a pas », affirme le pilote.

À la fin de l'été, il a reçu un appel du fondateur d'Aviation Connection, un organisme sans but lucratif qui propose à des propriétaires de donner leur avion en échange d'un reçu à des fins fiscales qui peut atteindre 53 % de la valeur de l'appareil.

« Il y a des aéronefs qui seront utilisés pour faire la promotion de notre programme de formation en aéronautique, mais principalement, les aéronefs qui nous sont donnés vont être revendus pour aller chercher le capital nécessaire pour lancer les programmes# de formation en aéronautique », explique Camil Dumont, président de la société Aviation Connection.

Depuis le lancement de cette campagne de don, une vingtaine de propriétaires d'aéronef de la province et des États-Unis ont manifesté de l'intérêt pour ce projet.

Et si voler demeure la principale passion, les initiateurs du projet désirent aussi sensibiliser les jeunes aux métiers connexes à l'aviation. « On pourrait peut-être les amener vers les sciences comme les mathématiques, la chimie, la physique, l'ingenierie. Ce que l'on veut faire, avec ce programme de formation en aéronautique, c'est de regrouper les étudiants du secondaire d'une région donnée, d'une ville, pour les amener à construire un avion à partir du début jusqu'à la fin », dit Camil Dumont.

Michel Paradis soutient cette démarche. « Je me dis que s'il peut faire voler des jeunes, à bas prix, avec un avion qu'il a eu en don pour sa fondation, et puis qu'il peut en faire travailler dessus aussi, faire de la peinture, faire des entretiens, ça peut inciter des jeunes à s'intéresser à ça », estime-t-il.

Aviation Connection souhaite implanter des projets éducatifs dans sept écoles secondaires du Québec d'ici 2020. Sans vouloir la nommer, son dirigeant confirme qu'une ville du Saguenay-Lac-Saint-Jean figure sur la liste.

Plus d'articles