Retour

Douze mois de prison pour en avoir fait voir de toutes les couleurs aux policiers

Un enragé du volant est condamné à une année de prison après avoir tenté de fuir les policiers de Québec, cet été.

Un texte de Yannick Bergeron

Alex-André Lavoie, originaire de Saguenay, n'était pas d'humeur lorsque les policiers l'ont intercepté le soir du 15 juillet, dans le secteur l'aéroport.

Irrité, après avoir reçu trois constats d'infraction, il a lancé un café en direction de la constable avant de démarrer en trombe. Une poursuite policière s'est alors amorcée.

L'homme de 31 ans a immobilisé sa camionnette et est sorti pour marcher de long en large.

Les policiers ont dégainé leur arme et l'ont sommé de se rendre, mais Lavoie a repris le volant et a foncé à toute allure vers les deux agents.

L'un d'eux s'est jeté dans un boisé pour éviter d'être frappé.

Ce sont finalement d'autres collègues, appelés en renfort, qui ont forcé le conducteur à s'immobiliser après avoir provoqué une collision avec sa camionnette.

Les policiers ont utilisé le pistolet Taser pour contenir le Saguenéen qui a résisté à son arrestation.

Récidiviste

Du bout des lèvres, Alex-André Lavoie a plaidé coupable à des accusations de conduite dangereuse, d'entrave, de voies de fait armées et d'évasion d'une garde légale.

En 2008, il avait été condamné pour des événements similaires.

Alex-André Lavoie était sous probation pour une affaire de harcèlement au moment des événements. Cette probation devait permettre de faire un suivi sur la gestion de son impulsivité.

La peine d'un an qui lui est imposée est le fruit d'une suggestion commune des avocats de la défense et de la Couronne.

Plus d'articles

Commentaires