Les électeurs de la circonscription de Chicoutimi sont appelés aux urnes le 11 avril pour l'élection partielle du prochain député qui les représentera à l'Assemblée nationale du Québec. Le Conseil des ministres a adopté le décret autorisant le scrutin.

La campagne électorale durera donc 33 jours.

Cette élection permettra de remplacer l'ex-député Stéphane Bédard, qui a annoncé sa démission en octobre dernier.

Les candidats en lice

Les candidats en lice sont presque tous connus, sauf celui du Parti québécois (PQ), qui tiendra son assemblée d'investiture le 14 mars. Les trois candidats à l'investiture sont Mireille Jean, Élise Gauthier et Mario Gagnon.

Le Parti libéral sera représenté par Francyne T. Gobeil, qui a été choisie dimanche lors d'une assemblée d'investiture. Le premier ministre Philippe Couillard entend mettre tous les efforts requis pour ravir la circonscription de Chicoutimi, qui n'a pas été représentée par le Parti libéral depuis Gustave Delisle, en 1935.

« Bien sûr, c'est plus facile pour moi pour des raisons géographiques évidentes, mais il n'y aura pas que moi, assure-t-il. D'abord il y a la candidate elle-même et tout son réseau du comté de Chicoutimi qui est très activement engagé autour d'elle déjà. Il y a mes collègues députés et du Conseil des ministres qui vont certainement faire des visites. Et on a l'intention de s'engager profondément dans cette élection. »

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a présenté la candidate du parti la semaine dernière. Hélène Girard se dit d'ailleurs enthousiaste. « Très fébrile, très heureuse, on a très très hâte, dit-elle. Surtout que je suis une femme de terrain, donc moi ce que j'ai hâte, c'est d'aller rencontrer les gens, de leur parler, d'écouter leurs besoins, de leur parler de la CAQ et mes bottines vont suivre mes babines. Vous allez me voir partout et vous allez entendre parler de la CAQ, ça je vous le promets. »

Québec solidaire a pour sa part choisi Pierre Dostie. « Je pense que c'est l'occasion pour la population de Chicoutimi de faire un choix différent cette fois-ci. Pour une fois, on a la possibilité d'envoyer à l'Assemblée nationale un député qui va avoir peut-être un style différent, qui va pouvoir défendre les intérêts de la circonscription et de la région », souligne M. Dostie.

La circonscription de Chicoutimi est détenue par le Parti québécois depuis 1973.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine