Retour

Élection partielle dans Chicoutimi : les candidates du PLQ et du PQ présentent leurs priorités

Les candidates qui représenteront le Parti libéral (PLQ) et le Parti québécois (PQ) lors de l'élection partielle dans Chicoutimi ont présenté leurs priorités, vendredi matin.

La libérale Francine Gobeil compte réaliser une foule de projets inachevés à Saguenay, si elle est élue le 11 avril.

Elle s'engage notamment à améliorer la piste cyclable et la fluidité sur le pont Dubuc, à rénover le Centre Georges-Vézina et à prioriser le tourisme hivernal. Elle martèle qu'il faut une députée au pouvoir pour faire cheminer les dossiers.

« Quand je vous dis, moi, que je vais être leur voix à Québec. Est-ce qu'on peut penser une minute qu'avec cette partielle-là, d'avoir quelqu'un au pouvoir ça peut nous aider? Faites juste réfléchir à ça. »

Pour sa part, la candidate péquiste, Mireille Jean pense que son adversaire ne propose rien de neuf. Accompagnée de la députée Diane Lamarre, elle a dénoncé l'abolition du poste de commissaire à la santé, qui surveillait les performances du réseau public.

Le développement économique et la santé sont les priorités de Mireille Jean. Elle veut se battre pour l'implantation d'une seconde équipe au bloc opératoire de l'hôpital de Chicoutimi.

« Quand t'as besoin d'avoir ton opération, il faut que tu l'aies dans les temps prescrits, dans les temps nécessaires. Si on se casse une jambe, on n'a pas à souffrir pendant 72 heures parce qu'on n'a pas l'équipe nécessaire pour pouvoir faire les interventions. On a le bloc opératoire, mais on n'a pas les équipes. »

Les deux femmes ont été questionnées sur l'annonce faite jeudi par Rio Tinto concernant la fusion de ses installations régionales en une seule aluminerie. Mireille Jean souhaite que la multinationale respecte ses engagements en ce qui concerne le plancher d'emplois dans la région. Francyne T. Gobeil, de son côté, a été plus évasive dans sa réponse. Les deux candidates doivent rencontrer la direction de Rio Tinto la semaine prochaine.

Le PQ en avance

Par ailleurs, la candidate du PQ détient une avance de quelques points sur son adversaire libérale. C'est ce qu'indique un sondage Le Quotidien/Énergie-Rouge FM.

Si le scrutin s'était tenu dans les derniers jours, Mireille Jean aurait obtenu 39 % des intentions de vote, alors que Francyne T. Gobeil aurait eu 33 % des voix.

La caquiste Hélène Girard arrive troisième avec 17 % et le candidat de Québec solidaire, Pierre Dostie, récolte 7 % des intentions de vote.

Le président de la firme de sondage Segma Recherche, Raynald Harvey, parle d'une lutte très serrée entre le PQ et le PLQ.

Le sondage a été effectué entre le 18 et le 23 mars auprès de 400 répondants par entrevues téléphoniques. Les résultats tiennent compte d'une répartition des indécis de 26 %.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine