Retour

Élection partielle dans Chicoutimi : Philippe Couillard vient appuyer sa candidate

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, était de passage à Saguenay, lundi, pour soutenir Francyne T. Gobeil qui sera la porte-couleur du Parti libéral à l'élection partielle dans Chicoutimi le 11 avril.

Ils ont tous deux visité les installations de l'entreprise Pro-Sag Mécanique, que Philippe Couillard a citée comme un exemple de PME.

Le premier ministre est revenu sur les mesures du budget destinées à aider ce type d'entreprises. Questionné à propos du ralentissement de l'économie régionale, il a rappelé que la conjoncture mondiale y était pour beaucoup, comme il l'avait d'ailleurs mentionné la semaine dernière à l'Assemblée nationale.

« Quand vous entendez des histoires d'entreprises d'ici dont les projets fonctionnent pas ou progressent pas assez rapidement, c'est quoi le point commun? C'est la chute des prix des matières premières, notamment des minerais, également les difficultés du secteur de la forêt qui dépassent les frontières du Québec. Mais on agit avec les entrepreneurs pour qu'ils s'adaptent plus rapidement encore, pour qu'ils traversent cette période plus difficile », a-t-il affirmé.

De son côté, Francyne T. Gobeil mentionne qu'elle fait du travail de terrain depuis trois semaines et qu'elle visite les entreprises du parc industriel. Elle soutient que les entrepreneurs sont très importants pour elle.

Madame Gobeil refuse toutefois de dévoiler les engagements qu'elle prendra lors de cette campagne. Elle répète que son programme sera dévoilé sous peu.

Campagne difficile

Philippe Couillard veut évidemment convaincre la population de voter libéral. Or, il s'agit d'un défi de taille puisque la circonscription est entre les mains des péquistes depuis 1973.

La lutte entre le PLQ et le PQ semble aussi se faire en extension de la politique municipale dans la circonscription. Francyne T. Gobeil est une proche collaboratrice du maire de Saguenay, Jean Tremblay, alors que la candidate péquiste, Mireille Jean, a déjà été son adversaire en 2005.

La candidate libérale aura fort à faire pour convaincre les électeurs. Philippe Couillard lui fait confiance. Il estime qu'elle sera en mesure de faire cheminer les dossiers et les projets si elle est élue le 11 avril.

« Notre candidate, madame Gobeil, connaît très bien le comté, elle connaît très bien les besoins et les dossiers prioritaires, souligne Philippe Couillard. Elle va s'exprimer sur des engagements qu'elle va prendre et des dossiers qu'elle va faire avancer et on va certainement faire en sorte, advenant le cas, ce que je souhaite, que les électeurs lui fassent confiance, que ces dossiers-là progressent. Mais on ne veut pas faire de festival d'annonces durant la campagne électorale, je ne pense pas que ce soit correct de faire ça. »

Nathalie Normandeau

Par ailleurs, le premier ministre a été interrogé à propos de l'arrestation par l'UPAC de Nathalie Normandeau la semaine dernière.

Philippe Couillard continue de prendre ses distances et essaie de se dissocier de cette histoire. Il a rappelé que les gestes reprochés à l'ancienne vice-première ministre du Québec remontaient à plusieurs années, affirmant que le parti avait beaucoup changé depuis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine