Une entente de principe a été conclue, lundi, entre le syndicat des travailleurs de la scierie Petit Paris de Saint-Ludger-de-Milot et l'employeur.

Le président du Conseil central la CSN au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Engelbert Cottenoir, n'a pas dévoilé le contenu de l'entente pour permettre à ses membres d'en prendre connaissance, vendredi.

Les syndiqués ont débrayé à deux reprises devant les bureaux de la Coopérative forestière de Petit Paris pour dénoncer l'état des négociations.

Les travailleurs demandaient une hausse salariale de quatre dollars l'heure, estimant qu'il s'agissait d'un rattrapage face aux autres scieries du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les deux parties étaient en négociation depuis le mois d'octobre.

La Coopérative forestière de Petit Paris a annoncé des investissements de 4 millions de dollars dans la modernisation des installations de séchage de bois d'œuvre à la scierie.

Les équipements actuels fonctionnant au mazout lourd seront remplacés par des équipements qui utilisent la biomasse forestière résiduelle. La capacité de séchage du bois augmentera de 20 %.

Plus d'articles

Commentaires