Retour

Fermeture de GCR dans la région : les travailleurs veulent comprendre

La vingtaine d'employés syndiqués des centres de pneus GCR sont sous le choc à la suite de l'annonce, mardi, de la fermeture des quatre succursales du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la majorité des points de vente de l'entreprise au Canada.

La direction canadienne du groupe américain n'a pas encore expliqué les raisons de cette décision alors qu'ici, les syndicats s'organisent pour essayer de replacer des travailleurs dans d'autres garages.

Mardi matin, lors de la téléconférence, les travailleurs s’attendaient plutôt à ce que la chaîne canadienne soit vendue. L’annonce de la fermeture définitive est alors tombée comme une tonne de briques.

Son collègue, Bruno Asselin tient les mêmes propos.

« Disons que ça allait très bien. On voyait que les clients, c’était rendu à l’année. Ca fait qu'apprendre ça hier matin, pourquoi? », lance-t-il.

Du côté syndical, des cellules de crises ont été mises en place. D'abord pour soutenir les travailleurs touchés, mais aussi pour les aider à se trouver de l'emploi.

« On a déjà des démarches avec la Corporation des concessionnaires, avec les autres syndicats. On est uni là. Tout le monde est ensemble pour replacer ces gens-là », a déclaré Marc Maltais, le conseiller régional de la FTQ qui représente les employés des deux succursales de Saguenay.

La FTQ croit que le marché des garages de la région est capable d'embaucher ces travailleurs.

Les employés resteront à l'emploi des centres de pneus GCR jusqu'au 31 mars, le temps de compléter les fermetures et d'assurer le suivi auprès de la clientèle.

La direction de GCR Canada doit encore communiquer avec les employés la semaine prochaine, afin de répondre à leurs questions et de préciser quelle sera la suite des choses.

D’après le reportage de Denis Lapierre

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards