Retour

Fermeture de la cartonnerie de Jonquière : Philippe Couillard surpris et déçu

Le premier ministre Philippe Couillard déplore que Graphic Packaging Holding ait annoncé la fermeture de la cartonnerie de l'arrondissement de Jonquière sans en parler au gouvernement du Québec.

En conférence de presse mardi, il s'est dit « surpris et déçu » d'apprendre la nouvelle. « Je déplore l'attitude de l'entreprise, qui a procédé de façon soudaine, unilatérale, sans nous parler avant, affirme-t-il. Ce n'est pas le genre de comportement qu'on souhaite obtenir de nos partenaires d'affaires au Québec. »

Philippe Couillard a indiqué que le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, a finalement pu parler aux représentants de la compagnie, dont le siège social est à Atlanta, aux États-Unis.

Le député de Dubuc, Serge Simard, estime pour sa part que le temps est venu de se poser des questions sur la propriété étrangère des entreprises de la région.

Le député rappelle que Graphic Packaging était propriétaire de l'usine depuis sept mois et que ce n'est pas la première fois qu'une transaction de ce type est suivie d'une fermeture. Il mentionne le cas de l'usine Novelis, aussi propriété américaine, fermée en 2012.

« Ce qui m'inquiète, moi, c'est de voir qu'à chaque fois qu'une entreprise américaine est impliquée dans l'achat d'une usine au Québec, on assiste à des décisions semblables », dit-il.

Motivations questionnées

Le président de la Chambre de commerce du Saguenay, François Gagné, demande quelles étaient les motivations réelles de Graphic Packaging Holding lorsqu'elle a mis la main sur cinq usines de la division carton de Cascades, dont celle de l'arrondissement de Jonquière, en décembre dernier.

La cartonnerie fabriquait, entre autres, un produit unique, le Respak, destiné à l'industrie alimentaire. Cascades avait même reçu des prix pour ce produit.

« Ce dont on se rend compte, c'est qu'il y a une acquisition qui a été faite assez récemment et là, l'usine est fermée, déplore M. Gagné. La question que je soulève c'est est-ce que cette entreprise-là est venue chercher une technologie de chez nous pour l'exporter sous d'autres cieux qui ne sont même pas au Québec, même pas au Canada? »

De son côté, le professeur en économie forestière à l'Université Laval, Luc Bouthillier, s'explique mal la décision de Graphic Packaging. Il affirme que le marché du carton n'est pas en déclin, contrairement au marché du papier.

Il souligne que la numérisation de l'économie entraîne une hausse de la demande pour les produits du carton parce qu'il faut transporter un plus grand nombre de marchandises.

Sans connaître l'intention de l'entreprise, il croit que les propriétaires ont voulu trouver une façon de se rapprocher des clients.

« Probablement que les autorités de cette compagnie américaine se sont dits on a maintenant le procédé, on en a une relative maîtrise, plutôt que d'investir pour moderniser Jonquière, rapprochons-nous de nos marchés, explique M. Bouthillier. Parce que c'est toujours la même chose avec ce genre de produit, pour maximiser ses revenus, il faut fabriquer ce genre de produit à proximité des grands bassins de population. »

Graphic Packaging Holding a annoncé la fermeture définitive de la cartonnerie de l'arrondissement de Jonquière lundi, entraînant la mise à pied des 140 employés.

La direction de la cartonnerie a pris la décision lundi matin, et a rencontré le syndicat et les employés. Graphic Packaging Holding indique que les infrastructures de l'usine étaient désuètes et que les investissements nécessaires pour moderniser l'usine auraient été trop importants.

La compagnie américaine a acquis les usines de fabrication et de transformation de carton de Cascades au coût de 44,9 millions de dollars en décembre dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine