Retour

Fermeture de la machine numéro 9 : réactions à Alma

L'annonce de la fermeture prochaine de la machine à papier numéro 9 de Produits forestiers Résolu (PFR) à Alma a provoqué une onde de choc dans la municipalité.

Le maire Marc Asselin souhaite que cette annonce marque une intensification des actions politiques afin de régler les problèmes d'approvisionnement en forêt de l'industrie.

Il soutient que la décision de PFR est liée, entre autres, aux négociations avec les autochtones ainsi qu'à la perte d'une certification environnementale. Les gouvernements ont un rôle essentiel à jouer dans ces deux dossiers, selon Marc Asselin.

Il refuse de sombrer dans le pessimisme en ce qui concerne l'avenir de l'usine d'Alma.

Discussions entre Québec et PFR

La direction de la papetière a annoncé cette fin de semaine qu'elle poursuivait le dialogue avec le bureau du premier ministre pour tenter d'éviter une fermeture définitive de la machine numéro 9.

Le député péquiste de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, demande à Philippe Couillard d'expliquer concrètement aux travailleurs quelles sont les démarches en cours.

Alexandre Cloutier croit aussi que PFR a des comptes à rendre.

« C'est évident qu'il y a quelque chose à faire. La preuve, c'est que l'entreprise a investi des centaines de millions aux États-Unis récemment. »

Le député péquiste rappelle que Produits forestiers Résolu profite des ressources forestières de la région et que Québec lui a aussi consenti des avantages hydroélectriques.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine