Retour

Fin de saison abrupte pour les pêcheurs de truite de mer

Les pêcheurs qui souhaitaient taquiner la truite de mer dans la rivière Saint-Jean cet automne devront se reprendre en 2017. La Corporation de la rivière Saint-Jean a annoncé la fin prématurée de la saison de pêche en raison d'une baisse importante du nombre de prises. La corporation qui gère la pêche sur la rivière à Mars a pris la même décision un peu plus tôt en septembre.

Le coordonnateur de Contact Nature Rivière-à-Mars, Mario Dallaire, n'est pas surpris de voir une autre organisation mettre un terme à l'activité plus tôt que prévu.

« J'applaudis la décision parce qu'il faut protéger l'espèce, la truite de mer, qu'on a au Saguenay parce que cette truite-là est unique à notre région. Il faut la protéger et la restaurer. Depuis deux ou trois ans, nous, on est en baisse continuelle de la truite de mer », mentionne-t-il.

Diminution importante

Quelque 380 truites de mer ont été observées à la passe migratoire de l'arrondissement de La Baie en 2016. C'est trois fois moins que la moyenne des années précédentes.

Si les spécialistes cherchent encore les causes de cette décroissance, des pêcheurs croient que l'arrivée massive du bar rayé dans le fjord du Saguenay pourrait avoir des répercussions sur l'écosystème.

« C'est vraiment un poisson qui mange de tout. Si la proie est de la grandeur qu'il souhaite, que ce soit n'importe quoi, il va la gober. Fait qu'on peut penser qu'il y aurait potentiellement des problèmes avec la truite de mer ou le saumon », indique le biologiste de la Fédération québécoise des chasseurs et des pêcheurs, Michel Baril. Il précise toutefois qu'il ne se base pas sur des recherches scientifiques pour élaborer cette hypothèse.

Le bar rayé est une espèce protégée et sa capture est toujours interdite sur la plupart des plans d'eau québécois. Selon Mario Dallaire, ce poisson n'est pas l'unique coupable pouvant expliquer la baisse des stocks de truites de mer. Il estime que les responsables provinciaux et fédéraux devront étudier sérieusement la question.

Les responsables de la Corporation de la rivière Saint-Jean devraient commenter cette fin de saison abrupte plus tard cette semaine, après avoir discuté de la situation avec des biologistes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un drone filme la beauté de l'Australie





Concours!



Rabais de la semaine