Retour

Fini le quasi-monopole de la firme comptable Mallette à Saguenay

La nouvelle administration municipale de Saguenay veut mettre fin aux apparences de favoritisme dans l'attribution des contrats aux firmes comptables, une situation qui a surtout profité à la firme Mallette sous le régime de Jean Tremblay.

En 2016 sous le maire Jean Tremblay, la Ville de Saguenay et les organismes paramunicipaux tels Promotion Saguenay, Diffusion Saguenay, la Zone portuaire de Chicoutimi et le Port de Saguenay ont tous fait vérifier leurs états financiers par la firme comptable Mallette.

Depuis au moins 10 ans, c'est cette firme comptable qui effectuait la vérification des états financiers de la ville et de plusieurs organismes paramunicipaux. Elle a remporté de nombreux appels d'offres, sans compter les multiples contrats de gré à gré.

Le monopole du groupe Mallette est terminé

« C'est sûr que nous autres on va aller en appel d'offres, on va laisser la chance à tout le monde. Même dans les contrats en bas de 25 000 dans lesquels c'est discrétionnaire au conseil et à l'exécutif. On va faire une alternance qui va être juste et équitable, que ce soit notaires, avocats, tous ces gens là » a précisé Michel Potvin, président du comité des finances de Saguenay.

Radio-Canada a parlé à plusieurs autres firmes locales de comptables qui n’ont pas voulu être citées.

Elles ont toutes affirmé avoir dénoncé à maintes reprises ce quasi-monopole du groupe Mallette auprès de l'administration Tremblay.

Pendant des années, ces firmes prétendent n'avoir obtenu que des miettes régionalement. Elles disent avoir carrément abandonné le monde municipal pour ne pas gaspiller leur énergie, parce que même s'il y avait appel d'offres, elles partaient perdantes.

Mais leur appel a été entendu par l'administration de Josée Néron.

D’ailleurs, le comité exécutif de Saguenay vient de concrétiser la philosophie de la nouvelle administration municipale, en attribuant le mandat de vérification externe des états financiers de la ville jusqu'en 2021 à la firme Raymond Chabot Grant Thornton, qui avait déposé la plus basse soumission. L'appel d'offres avait été lancé au début de la dernière campagne électorale.

Le rôle du directeur régional de Mallette, Martin Simard

Un nom revient toujours dans ce dossier du quasi-monopole de Mallette. Il s'agit du directeur régional Martin Simard, un ami de Ghislain Harvey, l’ex-pdg de Promotion Saguenay et de l'administration Tremblay.

Il est également solliciteur du Parti des citoyens de Saguenay, le parti fondé par l’ex-maire Jean Tremblay. Il préside aussi le conseil d'administration de l'Office municipal de l'habitation de Saguenay, dirigé par Éric Gauthier, anciennement de Promotion Saguenay et un proche également de Ghislain Harvey.

Dans un courriel envoyé mercredi en fin de journée, Martin Simard affirme « n'avoir jamais effectué de représentation auprès de la Ville pour obtenir un quelconque traitement de faveur ».

Il dit également qu'il serait malheureux de faire des amalgames entre son implication politique et ses activités professionnelles.

D’après le reportage de Priscilla Plamondon-Lalancette

Plus d'articles

Commentaires