Retour

Front commun pour le soutien à l'industrie forestière

Des députés du Parti québécois unissent leur voix pour défendre les travailleurs forestiers. Dans un point de presse jeudi matin à l'Assemblée nationale, les élus de l'opposition ont dénoncé les nouvelles limites de l'exploitation forestière dans le nord du Québec.

Ces voix s'ajoutent à celles de certains syndicats de travailleurs, selon lesquels un récent décret du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs réduit les possibilités d'approvisionnement dans la forêt boréale.

La limite nordique est une ligne sinueuse qui, depuis 2004, limite l'exploitation au nord du 51e parallèle.

L'objectif du gouvernement est notamment de protéger davantage le caribou forestier.

Selon le porte-parole du Parti québécois en matière de forêt, Sylvain Roy, la nouvelle limite est une tuile de plus qui s'abat sur l'industrie.

Il reproche au nouveau ministre Luc Blanchette de mettre totalement de côté le travail fait par son prédécesseur, Laurent Lessard, ainsi que par différents comités sur l'industrie forestière.

« Le ministre Lessard avait reculé en admettant que l'établissement de la limite nordique était une aberration, les acteurs avaient été écoutés », a martelé le député de Bonaventure.

Craintes de pertes d'emploi

Pour son collègue de Jonquière, après la surtaxe sur le papier surcalandré et la fin des négociations sur le bois d'œuvre, l'imposition d'une nouvelle limite nordique aura des conséquences désastreuses.

« C'est un élément qui s'ajoute à la crise forestière qui ne finit plus de finir », soutient Sylvain Gaudreault.

L'industrie forestière emploi actuellement 60 000 personnes au Québec.

Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, est convaincu que l'impact se fera ressentir dans les papetières de sa région.

« On fait ça par décret, en cachette, on espère que personne ne s'en rende compte. On a aucune idée de l'impact réel, mais on sait que c'est à la baisse », explique-t-il.

Il reproche au premier ministre, Philippe Couillard, de délaisser les travailleurs et d'oublier que sa circonscription de Roberval est l'une de celles qui sont particulièrement touchées par la crise forestière.

Les députés demandent au ministre Blanchette de retourner faire ses devoirs et de redéfinir la limite nordique en fonction des recommandations du milieu.

Plus d'articles