Retour

G7 : des avocats mobilisés en cas de débordement

À l'instar des militaires et des policiers, le système judiciaire se prépare lui aussi en prévision du sommet du G7. Le service d'aide juridique a mobilisé plusieurs avocats en cas de débordement.

L’arrivée de chefs d’État et de leur délégation à la base militaire de Bagotville à la fin de la semaine pourrait donner lieu à des manifestations au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce qui a poussé l’aide juridique à prendre les devants.

Mesures exceptionnelles

Normalement, un avocat peut répondre aux demandes par l’entremise d’un numéro d’urgence en dehors des heures de bureau. En raison des besoins du sommet cependant, quatre avocats supplémentaires seront disponibles 24 heures sur 24. Une ligne sans frais a aussi été créée.

Ces avocats seront disponibles au téléphone pour donner des conseils juridiques de base à ceux qui auront été appréhendés. Ils pourront également s’occuper des comparutions devant le tribunal ou par vidéoconférence si nécessaire.

La directrice générale du Centre communautaire juridique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marie Fillion, avoue ne pas savoir à quoi s’attendre outre des comparutions pour méfaits ou pour voies de fait. « Nos avocats ont l’expertise qu’il faut pour faire face à tout genre d’accusations qui pourraient être portées contre des individus », indique-t-elle.

Le palais de justice de Chicoutimi se prépare également. L’établissement ne sera pas ouvert cette fin de semaine, sauf qu’exceptionnellement des employés seront disponibles pour ouvrir les lieux si des comparutions doivent avoir lieu.

D'après les informations de Louis Martineau

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards