Retour

Gaétan Barette n’accordera pas de statut particulier à Jonquière-Médic

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, n'a pas l'intention d'accorder une entente spécifique pour la rémunération des huit médecins qui font des visites à domicile avec Jonquière-Médic.

Un texte de Chantale Desbiens

En conférence de presse lundi, les administrateurs de Jonquière-Médic, le chef du Parti québécois par intérim Sylvain Gaudreault et le maire de Saguenay Jean Tremblay ont sonné l'alarme, disant craindre pour la survie du service de médecins à domicile.

Les médecins affirment que la nouvelle grille tarifaire en vigueur depuis le 1er juin leur fait perdre de 40 % à 60 % de leurs revenus lorsqu'ils voient des patients à la maison. 

En entrevue à l'émission L'heure de pointe, Gaétan Barrette a rappelé que c'est la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) qui a décidé de ne pas accorder de rémunération supplémentaire pour les visites à domicile de patients capables de se déplacer.

« Ils ont décidé de mettre beaucoup d'emphase en terme de dollars sur les visites à domicile chez les patients en perte d'autonomie, en fin de vie, les personnes très âgées, qui ne peuvent pas se mobiliser facilement et de ramener la tarification des visites à domicile pour les patients qui peuvent se déplacer à la même hauteur que celle qui est en cabinet », précise le ministre Barrette.

Les médecins de Jonquière-Médic affirmaient qu'ils devaient remettre 15 % de leurs revenus à l'organisme pour les frais d'exploitation. Selon le Dr Barrette, ces frais atteignent 30 % lorsqu'ils pratiquent en cabinet.

« Ça veut dire que pour un même tarif de base pour voir le même patient qui est ambulant, qui peut vraiment se déplacer, ça va coûter plus cher au médecin, les frais sont plus élevés en cabinet qu'à Jonquière-Médic », ajoute Gaétan Barrette.

Une pétition circule pour réclamer un statut particulier pour les médecins de Jonquière-Médic. Les organisateurs espèrent recueillir 20 000 signatures. La pétition sera déposée à l'Assemblée nationale le 9 juin.

Plus d'articles

Commentaires