Retour

Gaétan Barrette se porte à la défense du bloc opératoire de l’hôpital de Chicoutimi

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se veut rassurant au lendemain de la présentation du rapport de la vérificatrice générale du Québec, qui s'inquiète de l'état du bloc opératoire de l'hôpital de Chicoutimi.

Gaétan Barrette assure au départ qu’il n’a rien appris de ce rapport. « Pourquoi vous pensez que je suis allé chez vous annoncer un nouveau bloc opératoire ? », a rappelé le ministre en entrevue sur les ondes de l’émission radiophonique Y’a des Matins, jeudi.

Le ministre a en effet annoncé le 19 janvier qu’il donnait le feu vert à l’agrandissement du bloc opératoire, un investissement évalué à quatre-vingts millions de dollars dont les travaux devraient commencer en 2020. La livraison est prévue d’ici 2024.

« Le problème avec un rapport comme celui-là, c’est que ça ne met pas les choses en perspective », selon lui.

Ainsi, les questions soulevées par la vérificatrice générale concernant l’aménagement dépassé du bloc opératoire et au fait que, par exemple, les instruments stérilisés et non stérilisés se côtoient sont de faux problèmes qui résultent du changement des normes de pratiques au fil des ans.

« Les normes, ça change au fil du temps. Mais ça ne veut pas dire que les gens qui y travaillent et qui sont dans ces environnements-là ne font pas correctement leur travail », assure Gaétan Barrette.

« Quand avez-vous entendu une seule statistique qui montrait qu’à Chicoutimi, il y avait plus d’infections qu’ailleurs », une preuve selon le ministre que le personnel soignant s’adapte à la réalité du travail.

Il admet qu’il faut à terme corriger ces situations et mettre les locaux et les équipements à jour. Mais pour ce faire, il faut de l’argent qui n’est pas disponible en quantité illimitée au sein du gouvernement.

« Mais on ne peut pas à chaque fois qu’il y a dans nouveaux standards reconstruire le réseau », a-t-il conclut.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces