Retour

Gain important pour les cuisiniers de la prison de Roberval

Le ministère de la Sécurité publique retire sa contestation auprès du Tribunal administratif du travail concernant la préparation des plateaux de nourriture à la prison de Roberval.

En janvier, un inspecteur de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) donnait raison aux cuisiniers qui craignaient pour leur sécurité lors de la préparation des plateaux avec les détenus.

La direction de l'établissement avait alors été contrainte de revoir sa méthode de travail, mais elle contestait la décision de la CNESST.

Depuis peu, les détenus ensachent plutôt la nourriture sous supervision par caméra, ce qui convient à la direction de l'établissement.

La présidente du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, Brigitte Claveau, affirme être très satisfaite de ce changement. « Ça veut dire que l'employeur reconnaît qu'effectivement nous avions raison de réclamer des modifications, que c'était inacceptable pour nos membres », mentionne-t-elle.

D'après les informations de Mélissa Paradis

Plus d'articles