Il y a longtemps que le personnel des Olympiques de Gatineau n'avait pas été si fébrile à la veille d'un repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Il faut dire que l'organisation n'a pas eu de choix de 1er tour depuis 2014, alors qu'elle avait mis la main sur Alexandre Alain et Alex Dostie.

Un texte de Jonathan Jobin

Depuis, l'ancien entraîneur et directeur général Benoît Groulx n'avait pas laissé une grande banque de choix et d'espoirs.

Cette fois, ce sera différent à Shawinigan, où les Olympiques parleront au 9e rang, grâce à une autre transaction complétée jeudi. Gatineau a envoyé ses choix nos 14 et 26 au Titan d'Acadie-Bathurst, contre le 9e choix.

« Le top-10 se démarque du reste des joueurs. Je crois qu'on pourra aller chercher un joueur qui a des habiletés naturelles et une bonne identité », mentionne le recruteur-chef des Olympiques, Sylvain Brunelle.

Selon M. Brunelle, la transaction effectuée par le directeur des opérations hockey des Olympiques, Alain Sear, avec le Titan d'Acadie-Bathurst donne une marge de manoeuvre à l'équipe.

« Pour nous, l'acharnement et le travail, c'est important, mais il faut aussi bon niveau d'habiletés », poursuit-il, en soulignant que le premier joueur repêché par l'organisation pourra jouer à Gatineau l'an prochain.

Des joueurs de Gatineau à surveiller

Plusieurs joueurs de Gatineau seront à surveiller samedi. D'abord, Hendrix Lapierre, de l'Intrépide de Gatineau, entendra assurément son nom être appelé parmi les trois premiers au Centre Gervais-Auto.

Le joueur de centre a été classé meilleur espoir par la Centrale de soutien au recrutement (CSR) de la LHJMQ, après une excellente saison dans la Ligue midget AAA. S'il est choisi au 1er rang, il sera seulement le 2e joueur de l'Outaouais à être choisi à ce rang dans l'histoire, après Benoît-Olivier Groulx en 2016.

« C'est une journée que j'attends depuis vraiment longtemps. C'est un rêve de jeunesse. Depuis que j'ai vu jouer les Olympiques, je sais que je veux jouer là. J'ai vraiment hâte », a dit un Lapierre enthousiaste à son arrivée à Trois-Rivières.

Les Saguenéens de Chicoutimi possèdent le premier choix de l'encan et le jeune Lapierre a de la famille dans cette région. Cela semble être un naturel qu'il aboutisse au pays des bleuets. « Je n'ai vraiment aucune idée d'où je m'en vais. Beaucoup de choses ont bougé et ça peut encore bouger, surtout avec l'arrivée de Théo Rochette dans le repêchage », mentionne toutefois le jeune joueur.

« C'est un joueur qui a beaucoup d'habiletés et de vitesse. Il est très bon avec la rondelle en accélération ou en mouvement. Assurément, c'est un top-3 qui pourrait être le premier choix », affirme M. Brunelle.

Son coéquipier William Dagenais sera aussi à surveiller. Il a été classé comme un choix de 2e tour par la CSR.

L'entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau, Éric Landry, vivra aussi le repêchage d'un autre angle samedi. Il devrait voir son fils Manix être sélectionné par une équipe de la LHJMQ.

Même s'il n'a pas été classé par la CSR, au moins une formation du circuit Courteau aurait démontré de l'intérêt pour repêcher le jeune homme de Gatineau, qui évoluait à l'Académie de hockey de Rockland la saison dernière.

« Je trouve que c'est fantastique. Tous les joueurs québécois savent que la LHJMQ est un grand objectif à atteindre. De voir ton enfant évoluer et d'être considéré pour le repêchage, c'est le fun à voir », souligne M. Landry.

Même s'il suivra la situation de près, il ne veut pas s'aventurer sur le terrain glissant d'une prédiction pour le rang de sélection de son aîné.

Est-ce que les Olympiques de Gatineau pourraient mettre la main sur Manix Landry? Nous aurons la réponse samedi.

Plus d'articles