Retour

Gestion du lac Saint-Jean : un comité réclame plus de concertation

Des citoyens, des entreprises touristiques et des élus unissent leurs voix pour demander à Québec plus de considération dans la gestion du lac Saint-Jean.

Ils ont formé un comité d'environ 80 personnes pour faire front commun.

Le groupe souhaite profiter du renouvellement du décret entre Rio Tinto et le gouvernement du Québec pour redéfinir les rôles et responsabilités du producteur d'aluminium.

Le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean Est et maire de Saint-Henri-de-Taillon, André Paradis, préside le comité. Lors de la conférence de presse, vendredi matin, il était entre autres accompagné des deux autres préfets du Lac-Saint-Jean : Gérard Savard et Jean-Pierre Boivin.

Le regroupement considère que la gestion du lac Saint-Jean doit reposer sur un meilleur équilibre entre les enjeux économiques, sociaux et environnementaux.

Aucun représentant de Rio Tinto n'a encore été invité à siéger au sein de ce nouveau comité. André Paradis affirme toutefois que l'invitation ne devrait pas tarder.

Ce consensus rallie également les autochtones. Par voie de communiqué, le chef de la communauté de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, s'est engagé à offrir sa pleine collaboration au comité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine