Retour

Grève chez Niobec : les parties se rencontrent

Deux rencontres de conciliation sont prévues jeudi et vendredi à Montréal entre les représentants de la mine Niobec et le syndicat Unifor représentant les 280 employés en grève.

Un texte de Chantale Desbiens

C'est la première fois que les parties se rencontrent depuis le déclenchement de la grève, le 7 juin.

Un travailleur rencontré au piquet de grève à Saint-Honoré mercredi matin, Julien Maillot, rapporte que les syndiqués n’avaient eu aucune nouvelle de leur employeur jusqu’à maintenant.

Il sera question des points à travailler afin de trouver un terrain d'entente pour un nouveau contrat de travail. La grève touche 280 travailleurs depuis un mois.

« On avait fait une demande du côté du ministère du Travail pour reprendre les négociations, souligne-t-il. C’est la première fois que l’employeur fait signe de vie. »

Le 6 juin, les syndiqués ont rejeté les offres patronales à 97 % lors d’une assemblée générale. Les principaux points de désaccord touchent le régime de retraite, les salaires et les congés de maladie, entre autres.

Des sauveteurs miniers démissionnent

Par ailleurs, une quinzaine d’employés syndiqués auraient remis leur démission de leurs fonctions de sauveteurs miniers au cours des derniers jours.

Actuellement, ce sont des cadres qui opèrent la mine Niobec. La démission des sauveteurs miniers pourrait entraîner une révision du nombre de personnes à l’intérieur de la mine.

La mine Niobec appartient à Magris Ressources depuis janvier 2015.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine