Retour

Huit mois de prison dans la collectivité pour Mathieu Goulet

L'ex-pharmacien Mathieu Goulet est condamné à une peine de huit mois de prison à purger dans la collectivité et à 200 heures de travaux communautaires pour avoir tenté de frauder son ex-conjointe.

En septembre, il a été reconnu coupable d'avoir déposé une fausse hypothèque légale de 370 000 dollars lors d'un processus de séparation.

La juge Sonia Rouleau a accepté la recommandation de la représentante de la direction des poursuites criminelles et pénales, Julie Lajoie, qui soulignait, entre autres, que Mathieu Goulet avait une moralité élastique.

« Le fait aussi que ce soit au préjudice d'une ex-conjointe et également en tentant d'induire en erreur un tribunal a fait en sorte que la juge a retenu toutes ces circonstances comme étant des circonstances aggravantes », indique Me Lajoie.

L'avocat de la défense, Luc Tourangeau, suggérait plutôt le versement d'un don de 3000 $ à 4000 $ à un organisme venant en aide aux femmes ou aux enfants victimes d'actes criminels ou encore, l'exécution de travaux communautaires.

« Depuis le début manifestement, le juge n'a pas retenu nos arguments au niveau des représentations sur le procès, affirme Me Tourangeau. Alors, on s'attendait à ce que ce soit dans le même sens pour la peine et c'est le cas. C'est sûr qu'on va demander à la Cour d'appel de suspendre pour l'instant cette peine-là. »

La déclaration de la culpabilité de Mathieu Goulet a été portée en appel.

Mathieu Goulet a été radié pendant cinq ans de l'Ordre des pharmaciens du Québec parce qu'il faisait de fausses prescriptions. Il est également en attente d'une peine concernant une fraude contre la Ville de Saint-Félicien.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine