Retour

Il y a 20 ans, Denys Tremblay devenait roi de L’Anse-Saint-Jean

Le 24 juin 1997, Denys Tremblay devient Denys 1er, roi de L'Anse-Saint-Jean, et donne du même coup naissance à la première monarchie municipale. L'évènement attire plus de 1500 personnes, dont des journalistes de partout dans le monde.

Un texte de Mélissa Savoie-Soulières

Le professeur d’art de l’Université du Québec à Chicoutimi veut, par cette performance artistique, relancer le tourisme au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il faut dire qu’à l’époque, la région se relevait à peine du déluge de 1996.

« Les artistes font des oeuvres parce que leur désir de liberté, de beauté et de vérité ne peut pas se réaliser dans la vie. Ils font des oeuvres pour ça. La dernière frontière pour ça, c'est le réel. Moi, je travaille sur cette notion-là », explique le professeur à la retraite, 20 ans après cette performance marquante dans l'histoire de la région.

Le roi a d’abord fait passer son projet par un référendum. Sa monarchie permettra de financer un projet artistique d’une grande ampleur : une fresque végétale sur le flanc du mont Édouard. Son idée, le Saint-Jean du Millénaire, devait coûter un million de dollars, mais ne s’est finalement jamais concrétisée.

Après seulement trois ans de règne, Denys 1er ne sent pas que la population appuie son projet de Saint-Jean du Millénaire. Il renonce donc au trône.

Le 14 janvier 2000 signe la fin de cette monarchie lors d’une cérémonie d’abdication qui, cette fois, ne se fait qu’en la présence du curé de la municipalité, de la mairesse et de deux autres citoyens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine